Pourquoi le collier de perles est devenu un symbole puissant pour les électrices américaines

Le beau collier de perles de Kamala Harris.
Le beau collier de perles de Kamala Harris.
A chaque grande élection, ses slogans et son symbolisme. Partisans, oui, mais aussi résistants. Et depuis le 3 novembre, c'est une contre-attaque franche et stylée qui s'exprime à l'encontre de Donald Trump, sous la forme de... colliers de perles.
A lire aussi

Entre deux clins d'oeil anxieux vers les derniers résultats de ces élections présidentielles américaines agitées, vous aurez peut-être remarqué le surgissement d'une jolie tendance lifestyle du côté des pro-Joe Biden : le port de collier de perles. La potentielle future vice-présidente Kamala Harris par exemple, s'est toujours plu à arborer ledit bijou lors de ses nombreux meeting. Et aujourd'hui, cette marque de style imprègne les réseaux sociaux sous la forme de deux hashtags : #PearlsToThePolls (les perles aux scrutins). Et surtout : #PearlsForRuth.

Des perles pour Ruth donc. Mais Ruth qui ? Ruth Bader Ginsburg bien sûr, grande juriste féministe et juge de la Cour Suprême des Etats-Unis, décédée le 18 septembre dernier et remplacée en ce mois de novembre par son inverse idéologique total : Amy Coney Barrett, la "chouchoute" réac de Trump, fervente croyante, militante anti-avortement, ex-membre d'une secte... Entre deux plaidoiries pour les droits des femmes, Ruth Bader Ginsburg avait pour habitude d'afficher ce qui devint l'un de ses signes caractéristiques (ça, et une paire de gants) : un lumineux collier de perles.

"Elle était connue pour ses colliers et pour elle, c'était un symbole intentionnel de porter quelque chose de 'délicat' et de 'féminin'. Honorer sa mémoire le jour du vote serait donc un beau geste pour toutes les femmes, alors faisons-le s'il vous plaît sans chercher à s'écraser les unes les autres !", souligne en retour une internaute.

Le port du collier de perles serait donc un hommage national à cette grande dame, mais aussi une manière de rappeler à un (bientôt déchu ?) leader Donald Trump : tu ne (re)passeras pas.

Un symbolisme chic et politique

Et quoi de mieux pour l'exprimer que d'arborer un joli collier le jour du vote ? "La beauté est politique. Du rouge à lèvres, j'en porte quand j'ai besoin d'un regain de confiance", nous assénait récemment Alexandria Ocasio-Cortez, ou "AOC", pour les intimes. Les bijoux eux aussi peuvent être signes de militance. C'est que nous assure la revue Harpers Bazaar en nous rappelant le symbolisme des colliers divers de Ruth Bader Ginsburg.

Par exemple ? Exprimer sa désapprobation envers une décision de justice en affichant un bijou au design "d'inspiration punk", un collier en or d'allure triomphante "après s'être fracturée les côtes" (idéal pour rappeler sa résistance) ou encore un collier au design "coloré et ludique" lorsqu'elle était en accord avec un verdict. Bref, à décrypter ses choix stylés, il était aisé de deviner son état d'esprit et ses convictions intimes.

Mais aujourd'hui, ce n'est pas simplement en son honneur que les femmes et féministes démocrates de la nation américaine remettent à la mode cet atout qui claque, des scrutins aux réseaux sociaux. Le collier de perles est également un signe de soutien assumé à la candidate Kamala Harris, dans l'attente (espérée) de la voir devenir la première vice-présidente de l'Histoire de Etats-Unis.

Si Harris admire "RBG", son port des bijoux renvoie avant tout à ses années d'études et plus précisément à son implication militante dans une sororité, la Alpha Kappa Alpha Sorority Inc., reconnue comme étant la première sororité afro-américaine des Etats-Unis. Une sororité basée à Washington et dont les membres féminins portent un ravissant collier pour affirmer leur fierté. Une fierté féminine et noire donc.

A en croire Kamala Harris elle-même, "les perles représentent le raffinement et la sagesse". Et par extension, une certaine affirmation de la culture afro-américaine. Un symbole aussi classieux et politique qu'afroféministe donc, et qui risque bien de faire grincer les dents du président sortant.