Les mêmes vêtements et deux morphos : ensemble, elles posent contre la grossophobie

Les mêmes vêtements et deux morphos : ensemble, elles posent contre la grossophobie
Les mêmes vêtements et deux morphos : ensemble, elles posent contre la grossophobie
Dotées de morphologies différentes, ces deux jeunes femmes posent dans des tenues identiques pour prouver que le style n'est pas une question de taille.
A lire aussi

Leurs vidéos sont vues par plus de 12 millions de personnes. Sur TikTok, Denise Mercedes, danseuse, et Maria Castellanos, créatrice de contenus, postent de courts clips dans lesquelles elles portent les mêmes vêtements. Seule différence : leur silhouette. L'une est mince, l'autre ronde. Et c'est justement le but de leur démarche : célébrer le corps des femmes et le fait que la mode n'a rien à voir avec la corpulence.

"Lorsque j'ai rencontré Denise pour la première fois, je débutais en tant que photographe et je lui ai demandé si cela la dérangeait si je la prenais en photo. C'est devenu quelque chose d'hebdomadaire et notre amitié s'est développée à partir de là", raconte Maria Castellanos au magazine Insider.

Elles commencent par publier un cliché d'elles deux sur la plage, portant le même bikini. Très vite, il devient viral. Les deux jeunes femmes décident alors d'aller "plus loin" comme l'explique Maria Castellanos à Brut, en créant cette fois-ci des vidéos de quelques secondes sur TikTok, où elles paradent dans des tenues quasi identiques. 1,5 millions de likes.

"Nous avons reçu tellement de commentaires positifs que nous savions que nous devions continuer à le faire. Le but de la série est de représenter deux types de corps portant des vêtements dans lesquels nous sommes toutes les deux superbes", affirme Denise Mercedes. Prochaine étape : pousser l'expérience un cran plus loin en enfilant carrément les mêmes fringues, et en lançant le hashtag #StyleNotSize ("Le style, pas la taille"). Le succès est au rendez-vous : 12 millions de likes cette fois.

"Internet est le plus gros des tyrans"

"J'adore porter des tenues que la société déclare inappropriées pour les femmes de grande taille. Par exemple, ils disent que l'on ne devrait pas mettre de crop top, ni montrer notre ventre, alors nous aimons le faire, parce que c'est le plus controversé", poursuit la danseuse.

Pour Maria Castellanos, le but de la démarche est de lutter contre la grossophobie, et les standards de beauté réducteurs qui oppressent les femmes. "Nous voulons enfreindre les règles et ouvrir les yeux de l'industrie de la mode en leur faisant savoir que toutes les tailles existent", lance-t-elle. "Internet est le plus gros des tyrans, nous essayons juste de montrer que vous pouvez être vous-même et vous amuser".

Un message qui rejoint celui de nombreuses autres influenceuses qui luttent contre cette pression néfaste. En France, Louise Aubery, derrière le compte My Better Self, avait notamment lancé le hashtag #OnVeutDuVrai, pour encourager le naturel sur Instagram. Léna Mahfouf, derrière le compte Lena Situations, prône de son côté la beauté de toutes les poitrines.