Le "costume de grosse" d'Emma Thompson dans "Matilda" fait bondir

Dans la nouvelle adaptation du classique de Roald Dahl signée Netflix, "Matilda", l'actrice Emma Thompson incarne la redoutable directrice Mlle Legourdin. Mais son recours à une combinaison rembourrée est dénoncée sur les réseaux sociaux.
À lire aussi

Comment oublier Mathilda ? Héroïne du roman éponyme de Roald Dahl, classique de la littérature jeunesse, l'écolière se caractérise par son amour sans fin des livres et bibliothèques, son intelligence hors-normes, son aversion envers la redoutable directrice Mlle Legourdin, sans oublier... ses pouvoirs psychiques. Oui.

Et 26 ans après une première adaptation sur grand écran signée Danny DeVito, Matilda est enfin de retour sous la forme d'une trépidante comédie musicale diffusée sur Netflix. Un film attendu par les fans... mais déjà fustigé sur les réseaux sociaux.

La raison ? Dans le rôle de l'impitoyable Legourdin (Trunchbull dans la version originale), on retrouve Emma Thompson. Et l'actrice britannique porte... une "fat suit". Autrement dit, un costume censé la rendre plus grosse - auquel s'ajoutent des prothèses faciales. Une pratique traditionnelle dans l'industrie du spectacle mais de plus en plus critiquée ces dernières années.

Accusations de grossophobie sur Twitter

Car pour bien des internautes et voix militantes, la "fat suit" serait une pratique grossophobe, la plupart du temps employée pour tourner en dérision les personnes grosses. L'émission britannique Good Morning Britain a même dédié un segment à ce sujet de société : la "fat suit" que met en scène Matilda serait "déshumanisante et dégradante", y entend-t-on.

Et les critiques fusent sur Twitter. "L'original était déjà assez grossophobe, mais maintenant ils ont mis Emma Thompson dans une fat suit", "Pourquoi diable ont-ils choisi de diriger une femme maigre dans un costume ?", peut-on notamment lire de la part des internautes.

"Avons-nous vraiment besoin d'une autre actrice maigre dans un gros costume ?", s'interroge de son côté Metro. Le journal britannique dénonce cet usage qu'il juge grossophobe. Cette combinaison rembourrée serait "une caricature d'un type de corps complètement déshumanisante et dégradante, non-éthique ou représentatif de quelque expérience vécue que ce soit", épingle la journaliste, qui s'interroge : "Je doute fortement que tout acteur et actrice qui porte le poids d'un costume comme celui-ci connaisse la douleur de ne pas trouver de vêtements qui lui vont".