Pourquoi Halloween est une catastrophe écologique (et comment l'éviter)

Comment faire un Halloween plus écolo
Comment faire un Halloween plus écolo
Halloween est l'occasion d'enfiler son plus joli costume et de remplacer son habituel dîner par une orgie de sucreries. Mais cette fête anglo-saxonne se révèle être aussi un joli désastre écologique qui génère une quantité affolante de plastique et de matériaux non recyclables. Voici quelques astuces pour un 31 octobre plus green et respectueux de l'environnement.
A lire aussi

Et si à Halloween, le plus effrayant n'était finalement pas les fantômes, petits vampires et zombies en tout genre qui se promènent dans nos rues... mais les déchets que cette fête génère chaque année ? Tout particulièrement aux États-Unis ainsi qu'en Angleterre, où 9 familles sur 10 comptent encore cette année investir dans de jolis costumes tout neufs pour l'occasion.

Car derrière les masques et les bonbons se cache une réalité bien moins réjouissante. Selon une enquête de l'association écologiste Hubbub, 2000 tonnes de plastique seront générées cette année... rien qu'avec l'achat de ces fameux déguisements. Selon une autre enquête menée cette fois-ci par l'association Fairyland Trust, 83% des matériaux utilisés pour fabriquer un costume d'Halloween, disponible à l'achat sur des plateformes comme Amazon ou Asos, ne sont en effet pas recyclables et finiront à la décharge (ou dans nos océans !).

Un beau gâchis qui se répète chaque année et qui pourrait pourtant être évité. Si en France, Halloween est une fête bien moins suivie que dans les pays anglo-saxons, rien ne nous empêche de la célébrer à la sauce green. La preuve par 3.

Pourquoi Halloween est une catastrophe écologique (et comment l'éviter) ?
Pourquoi Halloween est une catastrophe écologique (et comment l'éviter) ?

On opte pour un costume d'occasion


Rien ne sert d'investir dans du neuf pour un costume qui, a priori, ne servira qu'une fois dans l'année. Fouinez du côté des plateformes comme Vinted ou Leboncoin, qui fourmillent de costumes pour enfants et pour adultes qui feront parfaitement l'affaire. Au-delà de vous faire faire des économies, cela vous permettra d'éviter le gâchis d'un nouveau costume... D'autant plus que vous pourrez le revendre l'année suivante et boucler la boucle. Un bon point non négligeable pour notre planète.

Et si vous êtes particulièrement adroit·e de vos mains, optez pour un costume fait-maison. Soit à partir de tissus que vous avez déjà en votre possession (la beauté de l'upcycling !), soit en investissant dans des matériaux respectueux de l'environnement et recyclables.


On boycotte le plastique pour les bonbons


Il n'y a pas que les costumes qui génèrent du plastique lors de la fête d'Halloween. Les sachets de bonbons achetés dans le commerce sont généralement suremballés et génèrent une quantité affolante de plastique par foyer. Pour éviter ça - tout en faisant des heureux·ses - investissez dans des petits sachets en tissu que vous remplirez de bonbons achetés en vrac, dans votre boulangerie de quartier par exemple. Et pour faire la chasse aux bonbons, préférez un totebag qui traîne à la maison plutôt qu'un sachet en plastique, qui finirait très probablement à la poubelle en fin de soirée.

Des bonbons dans des sacs en tissu
Des bonbons dans des sacs en tissu

On choisit une citrouille bio


C'est la tradition : à Halloween, on décore sa maison ou son entrée d'une citrouille éclairée. Une citrouille qui, souvent, a fait un long trajet pour parvenir jusqu'aux rayons de votre supermarché. Pour réduire votre emprunte écologique à l'occasion d'Halloween, préférez une courge bio, cultivée en France. Et lorsque vous la viderez, profitez-en pour récupérer sa chair et en faire un bon petit plat ou des brownies. Un geste pour la planète... et les papilles.