Pourquoi participer à une formation contre le harcèlement de rue est une très bonne idée

Pourquoi participer à une formation contre le harcèlement de rue est une très bonne idée
Jusqu'au 17 avril, c'est la semaine internationale de lutte contre harcèlement de rue. La Fondation des Femmes le martèle : nous faisons tou·te·s partie de la solution. Mais comment réagir en toute sécurité, qu'on soit victime ou témoin ? Cette formation répond.
A lire aussi

Les chiffres, même quand on les connaît par coeur, ne finissent pas de nous effrayer. En France, 81 % des femmes ont déjà subi du harcèlement sexuel dans les lieux publics. Et seulement 20 % d'entre elles déclarent avoir été aidées par une tierce personne.

C'est un sondage mené par l'Ipsos pour L'Oréal Paris, en mars 2019, qui met en lumière cette dramatique réalité, et l'insécurité persistante que ressentent les Françaises lorsqu'elles marchent dans la rue, s'assoient dans des parcs, prennent les transports. D'après la newsletter Les Petites Glo, ce nombre grimpe à 99 % chez les jeunes filles cis et trans de 14 à 24 ans.

Devant ce constat, l'entreprise de cosmétique s'est alliée à l'ONG Hollaback! et à la Fondation des Femmes pour lancer une formation nécessaire qui vise à lutter contre ces violences, en sensibilisant le plus grand nombre à intervenir en toute sécurité lorsqu'il·elle est victime ou témoin. Un programme intitulé Stand Up qui oeuvre depuis 2020 à apporter réponses et solutions concrètes aux hommes et femmes qui s'y inscrivent, et revient cette année en ligne.

En pleine pandémie, alors que le fléau continue de se propager malgré les restrictions de déplacement, ou le masque, l'occasion est à ne pas louper.

La méthode efficace des "5Ds"

Ce cours d'une heure sera accessible gratuitement, à différents horaires jusqu'au lundi 3 mai (voire un créneau ultérieur personnalisé si besoin), et décryptera le fonctionnement de la méthode dite des "5Ds". Une stratégie élaborée par l'ONG Hollaback! et approuvée par plusieurs associations dédiées à ce combat : FNSF, Filactions et En avant toute(s).

"5D" signifie distraire, déléguer, documenter, diriger, dialoguer. Cinq gestes, actions et techniques que l'on peut entreprendre dès que l'on aperçoit une femme qui subit le harcèlement d'un homme ou que l'on y est soit même confrontée. Cinq façons de lui signifier notre soutien, qu'elle n'est pas seule, et de se dresser contre ses agissements à lui.

"Dépassez vos peurs et blocages en tant que témoin en sachant d'abord comment identifier le harcèlement de rue puis comment y réagir en utilisant les 5Ds", décrit la Fondation des Femmes. Aux victimes, l'organisation lance : "Rappelez-vous que le harcèlement n'est jamais de votre faute et que vous n'êtes pas seul·e. Faites confiance à votre instinct, reprenez possession de votre espace, et souvenez-vous que vous en valez la peine."

"Le harcèlement de rue est parmi les violences sexistes les plus communes que subissent les femmes. C'est une réelle atteinte à leur liberté de mouvement. Il est urgent d'agir", martèle Anne-Cécile Mailfert, fondatrice et présidente de la Fondation des Femmes. "Mais comment ? Grâce à Stand Up, ce sont des centaines de milliers de personnes qui pourront mieux comprendre et mieux réagir face à ces violences." 60 minutes salutaires pour faire concrètement bouger les choses, à grande échelle. On s'inscrit de ce pas.