La problématique J.K. Rowling évincée des retrouvailles "Harry Potter"

La problématique J.K. Rowling évincée des retrouvailles "Harry Potter" ?
La problématique J.K. Rowling évincée des retrouvailles "Harry Potter" ?
Dans cette photo : J.K. Rowling
Les acteurs et actrices de la saga culte se rassembleront le 1er janvier 2022 lors d'une émission célébrant les 20 ans de "Harry Potter à l'école des sorciers". Accusée de transphobie, l'autrice J.K. Rowling sera aux abonnés absents.
A lire aussi

Ce sont les retrouvailles qu'on n'attendait pas - mais qu'on espérait secrètement. Afin de fêter les deux décennies qui nous séparent de la sortie du film Harry Potter à l'école des sorciers, le casting dans sa quasi totalité s'est donné rendez-vous dans une émission spéciale diffusée sur HBO Max le 1er janvier 2022. Ou comment bien commencer la nouvelle année.

"Cette rétrospective est un hommage à tous ceux dont la vie a été touchée par ce phénomène culturel - des acteurs et de l'équipe talentueux qui ont mis leur coeur et leur âme dans cette franchise cinématographique extraordinaire aux fans passionnés qui continuent de faire vivre l'esprit du monde des sorciers 20 ans plus tard", décrit Tom Ascheim, président de la filière de Warner Bros consacrée aux oeuvres classiques, pour jeunes adultes et enfants.

Seront présent·e·s les membres du trio iconique, Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint, mais aussi Tom Felton (Drago Malefoy), Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Ralph Fiennes (Voldemort), Gary Oldman (Sirius Black), les jumeaux James Phelps et Oliver Phelps (Fred et George Weasley), Imelda Staunton (Dolores Ombrage) et le réalisateur des deux premiers films Chris Columbus.

Un nom manque toutefois à l'appel et pas n'importe lequel : celui de l'autrice des livres, J.K. Rowling. Et à lire The Hollywood Reporter, ses sorties accusées de transphobie, publiquement condamnées par Daniel Radcliffe et Emma Watson, n'y seraient pas pour rien.

Des tweets qui avaient suscité l'indignation

Souvenez-vous. En juin 2020, J. K. Rowling retweetait un post du site Devex appelant à "créer un monde post-Covid plus égal pour les personnes qui ont leurs règles". Une expression inclusive qui entend ne pas réduire la féminité aux menstruations, et s'adresser aussi aux personnes qui ont leurs règles, mais ne sont pas des femmes. Les hommes transgenres par exemple, ou les personnes non-binaires.

Impensable, pour l'autrice, qui commente : "Je suis sûre qu'il y avait un mot pour ces personnes. Aidez-moi. Wumber ? Wimpund ? Woomud ?", faisant mine de ne pas trouver le mot "women". Plus tard, elle a affirmé que les personnes transgenres devraient être définies par leur sexe biologique. De quoi légitimement déclencher l'indignation de la communauté LGBTQIA+, mais pas uniquement. Et sans doute, expliquer son absence sur le plateau.

Dans l'actu