Condamné à 23 ans de prison, Harvey Weinstein exprime ses "remords"

Harvey Weinstein à la sortie du tribunal à New York le premier jour de son procès pour agression sexuelle le 6 janvier 2020.
Harvey Weinstein à la sortie du tribunal à New York le premier jour de son procès pour agression sexuelle le 6 janvier 2020.
Dans cette photo : Harvey Weinstein
L'ex-producteur Harvey Weinstein vient d'être condamné à 23 ans de prison pour agression sexuelle et viol. Il s'est exprimé pour la première fois.
A lire aussi

Le verdict est tombé ce mercredi 11 mars. Alors que Harvey Weinstein encourait de 5 à 29 ans de prison pour viol et agression sexuelle, chefs d'accusation dont il a été reconnu coupable le 24 février dernier, l'ex-producteur de 67 ans a été condamné à 23 ans de prison par le tribunal pénal de Manhattan.

Tout au long de son procès historique et très médiatisé, le magnat hollywoodien avait clamé que ses relations avec ses deux accusatrices, Miriam Haley et Jessica Mann, avaient été consenties. Il n'avait jamais reconnu sa culpabilité, exprimé aucun remords, ni présenté d'excuses. Pour la première fois, ce 11 mars, Harvey Weinstein a fait une longue déclaration, exprimant ses "remords", mais se disant également "perdu" face aux accusations.

"J'étais le premier exemple et maintenant, il y a des milliers d'hommes accusés. Je ne peux pas regarder Jessica et Mimi... J'ai eu de merveilleux moments avec ces deux personnes", a-t-il déclaré comme le rapporte NBC. "Je suis inquiet pour ce pays. Beaucoup d'hommes comme moi en sont les derniers exemples. Je ne vivais pas pour le pouvoir. Je vivais pour faire de grands films."

"J'ai travaillé trop dur. Je ressens vraiment des remords pour cette situation. Je le sens profondément. Je suis ému."

"A toutes les femmes qui ont témoigné, nous pouvons avoir des vérités différentes, mais de grands remords pour vous toutes", a-t-il ajouté, affirmant qu'il pensait être "ami" avec les deux victimes.

"Si Harvey Weinstein n'avait pas été condamné par le jury, cela aurait continué, encore et encore", a déclaré l'une de ses accusatrices, Miriam Haley, lors de cette audience ce mercredi. "Je suis soulagée qu'il sache maintenant qu'il n'est pas au-dessus des lois. Je suis soulagée que les femmes soient plus en sécurité maintenant qu'il n'est plus en liberté."

Pour rappel, Weinstein avait été acquitté des charges les plus graves, agressions prédatrices et viol au premier degré, et a donc échappé à la prison à perpétuité.

Depuis les premières révélations du New York Times et du New Yorker en octobre 2017, plus de 80 femmes, dont de nombreuses actrices, ont témoigné contre Weinstein. Cette déflagration est à l'origine du mouvement #MeToo et a participé à libérer la parole des femmes.

Ce verdict marque la fin de l'épisode judiciaire new-yorkais d'Harvey Weinstein. Mais le producteur est loin d'en avoir fini avec la justice. Il doit maintenant répondre des accusations d'agressions sexuelles qui seraient survenues en 2013 à Los Angeles. Accusé d'avoir pénétré de force dans la chambre d'hôtel d'une femme pour la violer et d'en avoir agressé une autre dans un hôtel de Beverly Hils le lendemain, il pourrait être condamné à 28 ans de prison s'il est jugé en Californie.