Handicap, cicatrices, acné : cette illustratrice revisite totalement les princesses Disney

Sur Instagram, Marcela Sabia réécrit les princesses Disney façon body positive.
Sur Instagram, Marcela Sabia réécrit les princesses Disney façon body positive.
Et si les princesses Disney avec lesquelles nous avons grandi (ne niez pas) avaient des boutons d'acné et des cicatrices ? C'est là l'idée géniale de l'illustratrice Marcela Sabia. Ou comment rendre notre imaginaire d'enfance plus inclusif.
A lire aussi

Comme beaucoup d'enfants - puis d'enfants qui grandissent - Marcela Sabia a toujours aimé les personnages de Disney, en particulier les princesses. Vous savez, ces figures un peu désuètes mais iconiques qui, à force de suites, de pastiches et de remakes, se renouvellent toujours. Et c'est pour cela que cette illustratrice brésilienne aux quelques quarante-et-un mille followers s'est lancée dans un nouveau projet, qu'elle nous présente sur son compte Instagram : se réapproprier à coups d'esquisses ces princesses, leurs visages et leurs corps, afin de briser ces complexes qui peuvent tout aussi bien toucher les enfants que les plus grands.

Résultat, ses princesses à elle ont des cicatrices sur le visage. Leur peau n'est pas lisse. Elles ont aussi des boutons d'acné. Oh, et leur taille n'est pas celle des mannequins qui paradent sur les podiums. Loin d'être de simples silhouettes amincies, ces femmes "empouvoirées" se font le reflet de leurs fanboys et fangirls. Telle cette Blanche-Neige aux yeux de charbon, "à la peau blanche comme la neige et à l'acné sévère, à l'image de nombreuses femmes merveilleuses qui existent dans le monde réel", s'enthousiasme l'artiste.

"Vous êtes toutes des princesses et des reines"

Le nom de code de ce projet ? Il est simple : #realprincesses. Les "vraies princesses", ce ne sont pas vraiment Blanche-Neige ou Cendrillon, ce sont vous et votre voisine, car, comme l'énonce la dessinatrice, "vous êtes toutes des princesses et des reines". A la lire, nombreuses sont les femmes "qui se détestent à cause de modèles établis de longue date". Et à celles-ci, elle souhaite démontrer qu'elles "sont absolument incroyables et dignes d'amour". A l'image de ces héroïnes Disney que sont Jasmine, Ariel ou Mulan, madeleines de Proust amoureusement réinventées en quelques coups de crayon.

Le discours de Marcela Sabia n'est pas si étonnant : d'une publication à l'autre, celle-ci ne cesse d'affirmer ses convictions body positive. Tous les messages inspirants qui ornent son mur Instagram sont des odes à la confiance en soi, à la diversité des corps et à l'estime que l'on porte à autrui. Et les princesses sont de belles allégories : "les vraies princesses n'ont pas toujours des cheveux", "les vraies princesses n'ont pas toutes un petit nez", "les vraies princesses sont aussi en fauteuil roulant"... Les adages de l'illustratrice élaborent par petites touches un imaginaire plus inclusif.

"Si elle avait un handicap, Cendrillon serait toujours forte, indépendante et capable de surmonter tous les obstacles sur son chemin - tout comme les autres princesses et reines de la vie réelle qui se trouvent être en fauteuil roulant", développe l'illustratrice. Ou comment rendre compte du quotidien et des femmes qui l'écrivent en réinvestissant un univers de contes de fées ! Monde fertile d'ailleurs, puisque Marcela Sabia n'est pas la seule à "remaker" Disney façon féminisme et girl power. Jetez-donc un oeil au travail du graphiste américain Matthew Burt par exemple. Chez lui, Ariel, Belle et Blanche-Neige sont de véritables working girls, loin, très loin des "demoiselles en détresse" de jadis. "Parce que les princesses ont un impact si puissant sur la société, je voulais les montrer en tant que femmes fortes et modèles potentiels", narre l'artiste. De quoi inspirer bien des jeunes filles.