Elle lance un mouvement pour décomplexer les doigts potelés

Maxey Greene, l'influenceuse à l'origine du hashtag #allhandsaregoodhands.
Maxey Greene, l'influenceuse à l'origine du hashtag #allhandsaregoodhands.
L'influenceuse et modèle américaine Maxey Greene a lancé sur Instagram le mouvement #allhandsaregoodhands. Une façon pour elle de rappeler qu'il ne faut pas nécessairement avoir des doigts longs et fins pour avoir de jolies mains.
A lire aussi

Tapez #engagementrings ou #nailart sur Instagram, vous n'y verrez - quasiment - que des photos de doigts longs et fins. Même constat dans l'univers de la joaillerie, dont les publicités ne mettent que très rarement en avant des mains aux doigts plus forts. Un constat qui a poussé l'influence américaine Maxey Greene à lancer en début de semaine le mouvement #allhandsaregoodhands ("Toutes les mains sont de belles mains") sur Instagram. Un moyen pour elle de décomplexer les femmes - mais aussi les hommes - aux doigts ronds.

"Vive les mains potelées"

Lorsqu'elle poste une photo de ses mains sur Instagram, Maxey pensait juste partager à ses followers sa nouvelle manucure. Mais rapidement, elle reçoit plusieurs messages privés de femmes la remerciant de montrer sur Instagram des doigts plus gros que ceux qui trustent habituellement leur feed d'actualité.

"En légende de l'image, j'ai mentionné le fait que je ne voyais jamais de doigts qui ressemblent aux miens", confie la jeune femme au Huffington Post, avant d'ajouter: "Environ deux secondes après la publication de ma photo, une femme m'a envoyé en message privé une photo de ses doigts potelés avec le texte 'vive les mains potelées'. Après cela, les messages ont commencé à affluer."



Des messages dans lesquels des internautes confient à Maxey à quel point la taille de leurs doigts les fait complexer. Au point, pour certaines, de ne pas oser partager sur les réseaux sociaux une photo de leur bague de fiançailles pour annoncer la bonne nouvelle. "Une femme m'a raconté comment, lorsqu'elle a posté une photo pour annoncer ses fiançailles sur Facebook, des gens se sont moqués d'elle en disant que la bague était trop petite et que ça ne lui allait pas. C'était bien sûr faux. Elle était mortifiée et ça a transformé un moment heureux en moment d'insécurité. Cette histoire m'a dévastée ".

La responsabilité de la joaillerie dans les complexes des femmes

Maxey décide alors de lancer le hastag #allhandsaregoodhands pour donner de la visibilité aux doigts forts. Car pour elle, "ne jamais voir de doigts potelés avec des bagues, tout particulièrement des bagues de fiançailles, s'explique peut-être par l'idée reçue selon laquelle les femmes fortes ne peuvent pas trouver l'amour ou ne le méritent pas. Une idée qui est enracinée depuis des années dans notre tête".


Une façon pour l'influenceuse de rappeler à toutes les femmes que, peu importe la taille de leurs doigts, leurs mains sont belles et qu'elles n'ont pas à avoir peur de les montrer. Mais aussi d'envoyer un message fort à l'industrie de la joaillerie qui, selon elle, renforce ce cliché en ne montrant que des modèles aux doigts longs. "Ces idées reçues sont complément fausses et la publicité doit le montrer", ajoute la jeune femme.

Avec #allhandsaregoodhands, Maxey Greene espère faire bouger les lignes, doucement mais sûrement. Un hashtag ancré dans le mouvement body positive qu'on ne peut qu'applaudir.