Dans son interview pour Vogue, Beyoncé fait l'éloge du body positive

L'interview engagé de Beyoncé pour Vogue
L'interview engagé de Beyoncé pour Vogue
Dans cette photo : Beyoncé
Dans une interview accordée au magazine américain Vogue, la chanteuse Beyoncé évoque sa deuxième grossesse. Connue pour son engagement féministe, la star n'hésite pas à tordre le cou aux diktats de beauté et à chanter les louanges du body positive.
A lire aussi

Beyoncé, 36 ans, est en couverture du le numéro de septembre de Vogue. Dans une interview exclusive accordée au magazine américain, la star américaine livre des détails sur sa vie privée et se confie sur sa grossesse.

L'ex-Destiny's Child raconte comment elle a vécu son corps post-partum, après avoir accouché de ses jumeaux Rumi et Sir en 2017. Elle précise qu'elle a dû subir une césarienne "en urgence" et qu'elle pesait 99 kilos après son accouchement.

Mais au lieu de s'empresser de perdre ses kilos de grossesse- comme elle l'avait fait après la naissance de son premier enfant en 2012- Beyoncé explique que, cette fois, retrouver sa silhouette initiale ne faisait plus partie de ses priorités.

"Pendant ma convalescence, je me suis donnée de l'amour et j'ai pris soin de moi, et j'ai pleinement accepté le fait d'être plus ronde. J'ai accepté ce que mon corps voulait être. (...) J'ai été patiente et j'ai beaucoup aimé mes nouvelles courbes", explique la chanteuse, qui indique avoir suivi un régime vegan, sans alcool ni café, pour se remettre d'aplomb.

"Apprécier la beauté des corps naturels"

L'artiste, qui a posé pour Vogue sans maquillage, donne du même coup une leçon aux diktats de beauté imposés par la société, qui veulent qu'une femme suive un régime intensif afin de retrouver le corps qu'elle avait avant d'accoucher. "Je pense qu'il est important pour les femmes et les hommes de voir et d'apprécier la beauté des corps naturels", estime-t-elle.

Connue pour son engagement féministe, Beyoncé, qui est mariée avec le chanteur rap Jay-Z, met un point d'honneur à inculquer une éducation dénuée de stéréoptyes de genre à ses enfants, notamment à son petit garçon.

"Je veux que mon fils ait un QI émotionnel élevé, libre de pouvoir exprimer ses facultés de sensibilité, de droiture et d'honnêteté. Tout ce qu'une femme souhaite dans un homme, et pourtant nous ne l'enseignons pas à nos garçons", explique-t-elle à Vogue.

À l'instar de Beyoncé, de plus en plus de mamans-célébrités embrassent le mouvement body positive. C'est notamment le cas de Kate Middleton qui n'a pas hésité à afficher son ventre post-partum dans les médias, ou encore du mannequin néerlandais Lara Stone, qui en 2015 avait posé nue et sans retouches en couverture du magazine System après la naissance de son fils.