"On a envie de nous voir en décolleté" : Iris Mittenaere tacle le sexisme de la télé

"On a envie de nous voir en décolleté" : Iris Mittenaere tacle le sexisme de la télé
"On a envie de nous voir en décolleté" : Iris Mittenaere tacle le sexisme de la télé
L'espace d'un épisode du podcast "Femmes de télé", l'animatrice Iris Mittenaere a délivré un portrait sans concessions du sexisme télévisuel. Un "Balance ton PAF" à relayer.
A lire aussi

"Tu es beaucoup en pantalon ! Tu mettrais pas une petite jupe la prochaine fois ?" Ça, c'est le genre de propos bien machos qu'a pu entendre l'ancienne Miss France et actuelle présentatrice de télévision Iris Mittenaere. Pour le podcast Femmes de télé, l'animatrice de l'émission Ninja Warrior est revenue sur ces pépites sexistes du PAF.

On l'écoute : "Dans la vie de tous les jours, je suis libre heureusement, mais en télé, ce n'est pas toujours le cas. Déjà quand on est une femme, tout simplement. Ensuite car on a facilement envie de nous voir en jupe, en talon et en décolleté". Derrière ce "on", un regard masculin qui pèse sur les injonctions médiatiques.

Et qu'Iris Mittenaere épingle volontiers dans le podcast du magazine Télé Loisirs.

"A la télé, on voit des femmes en jupe et en talons"

"Je pense qu'à l'inverse on ne demande pas forcément aux hommes de s'habiller d'une certaine façon", développe la principale concernée. Pour l'interlocutrice, le passage du statut de Miss France à celui de "femme de télé" brasse finalement avec lui les mêmes diktats, archaïques comme il faut. "Les gens voient la Miss avec une robe et des talons. Je pense que de manière générale à la télé, on voit les femmes en jupe et en talons", détaille-t-elle.

Si la portée sexiste de l'imaginaire des Miss fait l'objet de bien des débats, force est de constater que le discours d'Iris Mittenaere épingle un phénomène qui concerne bien des figures-clés de la télévision. Les présentatrices des bulletins météo par exemple, souffrent des mêmes stéréotypes. Qu'importe la chaîne, les remarques au sujet de leur tenue vestimentaire ou de leur physique sont légion. Et cela fait des années que ça dure.

Preuve des analogies étroites entre les injonctions faites aux Miss et les réflexions dont font l'objet les animatrices et présentatrices, une émission comme Le grand journal a longtemps valorisé avec fierté l'intitulé de "Miss Meteo" en lieu et place de "présentatrice". "Il ne faut pas oublier que tout cela s'inscrit évidemment dans un contexte plus large où des formes de sexisme sont hélas encore trop autorisées", expliquait à ce titre Nelly Quemener, spécialiste de la représentation des minorités et des genres au sein des médias.

"J'ai de la chance, sur Ninja Warrior, je peux m'habiller comme je veux", ironise enfin la présentatrice dans le podcast Femmes de télé. Mieux vaut en rire ?