Jameela Jamil s'agace de la comparaison sexiste entre Jennifer Garner et Jennifer Lopez

Jameela Jamil s'agace de la comparaison sexiste entre Jennifer Garner et J-Lo
Jameela Jamil s'agace de la comparaison sexiste entre Jennifer Garner et J-Lo
Dans cette photo : Jennifer Lopez
Depuis que Jennifer Lopez est de nouveau en couple avec Ben Affleck, nombreux·se·s sont celles et ceux à avoir comparé l'artiste de 52 ans à l'ex-femme de l'acteur, et mère de ses 3 enfants, Jennifer Garner. Jameela Jamil a dézingué ces commentaires nauséabonds.
A lire aussi

Les rumeurs allaient bon train depuis le printemps, c'est désormais officiel : Jennifer Lopez (aka l'illustre J-Lo) et Ben Affleck sont de nouveau ensemble. Quasi 20 ans après leur rupture, la star et l'acteur-réalisateur ont officialisé leur relation par le biais d'un cliché de leur baiser publié sur Instagram, pris sur un yacht lors de la fête d'anniversaire de la première.

Seulement, si les fans se réjouissent et y voient un signe (discutable) de recontacter leur ex, d'autres se vautrent dans un sexisme crasse. Des internautes, comme certains médias, sautent sur l'occasion pour y aller de leurs commentaires acerbes, comparant la chanteuse à Jennifer Garner, ex-femme de Ben Affleck et mère de leurs trois enfants. Un exemple notoire de misogynie ordinaire, où quand les femmes ne cessent d'être mises en compétition les unes avec les autres alors que clairement... elles n'ont rien demandé.

Cette réalité qui ne date pas d'hier (mais qui mériterait enfin d'appartenir au passé), l'actrice et activiste Jameela Jamil, qui s'est exprimée à plusieurs reprise sur le traitement des femmes sur les réseaux sociaux ou dans la presse, la condamne sans détour.

"ABSOLUMENT pas là pour la comparaison de Jennifer Garner à J-Lo, avec des photos paparazzi d'elle en train de faire de la musculation, mises juste à côté de photos glamour de JLo sur les réseaux sociaux", s'indigne-t-elle sur Twitter. "Nous ne sommes plus dans les années 90. Nous ne sommes pas encore en train d'opposer les femmes entre elles pour un mec... surtout quand une seule d'entre elles le veut."

Un cri du coeur contre cette manie patriarcale, visiblement encore légion en 2021, d'instaurer un climat toxique probablement inexistant. Heureusement, son message a suscité un certain soutien.

"Je suis d'accord, et merci de le dire, Jameela", s'enthousiasme ainsi une internaute, qui épingle avec pertinence : "N'avons-nous rien appris de la prise pour cible de Britney Spears ?". Une autre signe : "L'époque où les femmes étaient prises pour cible par les médias qui leur donnaient honte de leur corps devrait être révolue ! Au diable les traditions sexistes et misogynes !"

Autant de preuves que, plutôt qu'à la jalousie, il est désormais temps de privilégier une sororité sincère et nécessaire. Enfin !