Jennifer Lopez partage un court-métrage sur Brendon, l'enfant trans de sa soeur

Jennifer Lopez partage un court-métrage sur Brendon, l'enfant trans de sa soeur
Jennifer Lopez partage un court-métrage sur Brendon, l'enfant trans de sa soeur
Dans cette photo : Jennifer Lopez
Jennifer Lopez a publié un court-métrage poignant qui met en scène Brendon, son "nibling" trans, et raconte son coming-out auprès de sa famille. Puissant.
A lire aussi

"C'est une histoire qui me tient beaucoup à coeur, car c'est une affaire de famille". C'est ainsi que Jennifer Lopez introduit, dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, le court-métrage Draw With Me, qui met en scène Brendon, l'enfant de sa soeur Leslie Lopez. Son "nibling", en anglais, un mot neutre qui équivaut à la version non-binaire de "neveu" et "nièce". "Il s'agit d'accepter les changements et les défis avec amour, et de savoir que lorsque nous le faisons, tout est possible", poursuit-elle.

L'actrice et chanteuse américaine estime que ce partage est nécessaire, pour Brendon mais aussi pour les personnes qui, comme iel, ne s'identifient pas dans leur genre de naissance. "Ce film est important dans son histoire et son message, et peut avoir un impact énorme sur celleux d'entre nous qui regardent et vivent ce que Brendon et sa famille traversent en cette période d'acceptation et d'admission."

"J'étais fatigué·e de leur mentir"

Les premières images montrent Brendon dans sa chambre, en train de peindre des traits de couleur sur une feuille, puis sur son visage. Un clin d'oeil au titre, Draw With Me, ou "dessine avec moi" en français, mais surtout à la place de la discipline dans son parcours. "C'est en quatrième que je me suis enfin senti·e à l'aise pour dire que je suis trans", confie-t-iel. "Le point le plus sombre, c'est sans aucun doute quand je n'avais pas encore fait de coming-out à aucun de mes professeurs ou de mes parents... J'avais peur de me dire que quand je sortirais, ce serait comme la dernière goutte d'eau, pour ainsi dire."

Et puis un jour, sa mère trouve le binder (brassière qui bande les seins) qu'iel utilise pour aplatir sa poitrine. "À ce moment-là, j'étais juste fatigué·e de leur mentir, alors je leur ai simplement dit la vérité", raconte Brendon. "Je leur ai dit que c'est un binder et que ça fait paraître sa poitrine plate."

Leslie, sa mère, admet qu'il lui a fallu beaucoup de temps pour accepter. "Mon enfant m'a dit : 'Quand je me regarde dans le miroir, je ne me sens pas à l'aise dans mon corps.' Beaucoup de gens peuvent comprendre cela." Mais l'affirme : "Cela provoque une tension, entre les parents. Ça a causé une tension entre moi et Brendon. On a eu des problèmes de relations."

"L'art m'a donné un exutoire"

De son côté, Brendon se plonge dans le dessin pour exprimer ses émotions. "J'ai passé beaucoup de nuits à pleurer, parce que j'étais terrifié·e à l'idée de ce que serait ma vie... l'art m'a donné un exutoire pour les choses que je ne pouvais pas dire tout haut mais que j'avais besoin de sortir de mon système."

Ses parents racontent que leur enfant a fait une tentative de suicide, et qu'à ce moment-là, presque trop tard, ils ont réalisé : "ça m'a finalement frappée, oh mon dieu mon enfant a essayé de se suicider", lâche Leslie Lopez. Elle conclut : "Quand on arrive enfin à la partie acceptation, alors on se rend compte que ce n'est pas à propos de soi. C'est à propos de son enfant."

Aujourd'hui, Brendon s'estime chanceux·se. "Lorsque Jen (Lopez, ndlr) a écrit un message en utilisant les bons pronoms, cela m'a fait plaisir d'avoir un membre de ma famille qui, de manière très publique, me montre son soutien. Cela me fait apprécier les choses que d'autres personnes feront pour moi et pour tou·te·s celleux qui se battent." Un témoignage bouleversant, qu'il est essentiel d'écouter.