Pourquoi Joe Biden devra remercier l'activiste Stacey Abrams pour sa victoire

L'étoile montante du parti démocrate Stacey Abrams en 2018
L'étoile montante du parti démocrate Stacey Abrams en 2018
Cela faisait depuis 1992 que l'Etat de Géorgie n'était pas devenu "bleu". Ce vendredi 6 novembre, la bascule s'est opérée, permettant à Joe Biden de prendre le dessus sur son rival Donald Trump à l'élection présidentielle. L'artisane de ce miracle ? L'une des étoiles montantes du parti démocrate, Stacey Abrams.
A lire aussi

Son nom est sur toutes les lèvres depuis ce vendredi matin 6 novembre. Car, à l'heure où Joe Biden s'apprête à remporter cette élection présidentielle américaine hors norme, il devra une fière chandelle à Stacey Abrams. Alors que le président sortant Donald Trump menait largement, le dépouillement des votes par correspondance (majoritairement démocrates) en Géorgie a permis au candidat Joe Biden de prendre le dessus sur son adversaire, avec 1500 voix d'avance, ce vendredi 6 novembre.

Et si cet Etat sudiste (qui compte 16 grands électeurs) a changé de couleur pour la première fois depuis 1992, passant du "rouge" républicain au "bleu" démocrate, c'est en partie grâce à Stacey Abrams, née dans le Wisconsin il y a 46 ans, diplômée en droit à la prestigieuse université de Yale, ancienne députée à la chambre des Représentants de Géorgie.

Etoile montante du parti démocrate, Stacey Abrahams s'était présentée au poste de gouverneure lors des mid-terms de 2018. Une grande première pour une femme noire, soutenue par Barack Obama et Oprah Winfrey. Mais elle avait échoué face au républicain Brian Kemp. A 55 000 voix seulement. Un scrutin entaché par des allégations selon lesquelles les votes afro-américains étaient supprimés. Comme le rapporte The Independent, "340 000 personnes ont été indûment renvoyées au motif que la personne concernée avait déménagé. Le processus de purge a également signifié que 53000 inscriptions ont été laissées en suspens avec moins de deux semaines avant le vote, souvent en raison de fautes de frappe ou de petits détails grammaticaux, dont 70% concernaient des électeurs noirs qui auraient pu se présenter pour Mme Abrams."

C'est à ce moment-là que Stacey Abrams a décidé de fonder Fair Fight en 2019, une association visant à protéger le droit de vote. Son objectif ? Que l'Histoire ne se répète pas dans cet Etat du Sud des Etats-Unis, profondément marqué par la ségrégation, mais aussi berceau du Dr Martin Luther King, né à Atlanta.

Sans relâche, Stacey Abrams s'est donc attelée à faire campagne pour encourager pas moins de 800 000 nouveaux votants (dont une grande partie d'Afro-Américains) à s'inscrire sur les listes électorales en Géorgie, dans un Etat où le taux de participation de l'électorat s'était effondré en 2016, facilitant la victoire de Donald Trump, comme le souligne CNews.

Alors que l'Amérique retient son souffle depuis quatre jours et que Joe Biden est sur le point de devenir le 46e président des Etats-Unis (la fin des décomptes du Nevada, Géorgie et Pennsylvanie devraient lui permettre d'obtenir les 270 grands électeurs nécessaires à la victoire), l'influence capitale que Stacey Abrams (un temps pressentie pour être vice-présidente) sur les votes en Géorgie a d'ores et déjà été applaudie par de très nombreuses personnalités du parti démocrate comme la députée Alexandria Ocasio-Cortez, mais aussi le chanteur John Legend ou encore le réalisateur Jordan Peele.

Ce vendredi 6, Stacey Abrams écrivait sur Twitter : "Géorgie, remercions celles et ceux qui ont été dans les tranchées et qui méritent les applaudissements pour le changement"