Les tampons, des "produits de luxe" ? Cette pub réplique avec humour

Le tampon, ce produit de luxe.
Le tampon, ce produit de luxe.
Pour pointer l'absurdité du maintien de la taxe tampon, un collectif britannique a réalisé un petit spot de pub parodique faisant passer les protections périodiques pour des produits de luxe.
A lire aussi
Facebook a interdit cette pub pour soutien-gorge (et ça ne plaît pas à tout le monde)
News essentielles
Facebook a interdit cette pub pour soutien-gorge (et ça...

Au Royaume-Uni comme en France, le maintien de la taxe tampon a le mérite de faire réagir. Après tout, il n'y a rien d'étonnant à s'offusquer devant la décision de taxer les protections hygiéniques sous le prétexte qu'elles ne seraient pas des produits de première nécessité... Toute personne ayant déjà eu ses règles (ou toute personne un minimum sensée, a priori) est en mesure de comprendre que cette taxe est injustifiée et n'a pas vraiment de raison d'être.

Que faire, du coup ? À part manifester publiquement son mécontentement en espérant faire réagir les personnes responsables de ce vote, pas grand chose. Il faut donc redoubler d'efforts pour trouver des façons inventives d'aborder le sujet, et si on peut en profiter pour faire un peu d'humour et rire de cette situation absurde, c'est encore mieux.

C'est ce qu'a choisi de faire le collectif Luxuriously Taxable ("Luxueusement imposable") en lançant un petit spot de pub parodique faisant passer les tampons pour de véritables produits de luxe (puisque c'est ainsi qu'ils sont catégorisés, en France comme en Angleterre - entre autres).

Le tampon, luxueusement imposable.

Le spot s'accompagne d'un site , dédié à toutes les discussions autour de cette taxe tampon, et mettant notamment en comparaison les produits qui sont considérés comme de première nécessité, alors que les protections hygiéniques ne bénéficient pas de ce statut.

Ces produits bénéficient du statut de première nécessité, contrairement aux tampons.
Ces produits bénéficient du statut de première nécessité, contrairement aux tampons.

Ainsi, on apprend que les rasoirs pour hommes, les biscuits, les caravanes, les infusions ou encore les décorations comestibles pour gâteaux ont un statut privilégié et passent avant les tampons et les serviettes hygiéniques dans la hiérarchie des biens. C'est vrai que si on peut se passer de tampons, on ne peut en revanche pas vivre sans décorations comestibles pour nos gâteaux d'anniversaire - ça paraît logique.

Mais ceux qui sont derrière Luxuriously Taxable ne sont pas les seuls à jouer la carte de l'humour pour dénoncer l'injustice de cette taxe. Sur Twitter, certaines femmes ont également misé sur le sarcasme pour tourner la situation au ridicule.

Comme cette femme, qui se réjouit de pouvoir s'offrir un petit luxe réconfortant et de prendre soin d'elle grâce à ses tampons luxueux :

Une autre a choisi de disposer des serviettes hygiéniques sur un faux plateau d'argent pour simuler une soirée chez l'Ambassadeur.

Une autre encore a décidé de prendre un peu d'avances sur les fêtes en s'offrant un cadeau de Noël en avance.

À défaut d'avoir des protections hygiéniques plus abordables, il nous restera toujours l'humour - en espérant que ces blagues deviennent bien vite obsolètes et datées.