Ma'Khia Bryant, ado noire de 16 ans, appelait la police à l'aide : un officier l'a tuée

Ma'Khia Bryant, seize ans, a été tuée par un officier de police de Columbus.
Ma'Khia Bryant, seize ans, a été tuée par un officier de police de Columbus.
Ma'Khia Bryant, adolescente afro-américaine de seize ans, a été tuée par un officier de police de Columbus, dans l'Ohio, le 21 avril dernier. Une affaire qui bouscule l'Amérique.
A lire aussi

C'est une affaire tragique qui agite l'Amérique depuis quelques jours. Un officier de police de Columbus, dans l'Ohio, a tiré et tué Ma'Khia Bryant, une jeune adolescente afro-américaine de 16 ans, lors d'une intervention le 21 avril dernier, ayant eu lieu suite à des appels émis au 911. Sur les images rapportées par les caméras intégrées aux uniformes des policiers, l'on voit la jeune femme se débattre avec une autre femme. Ma'Khia Bryant tient dans la main de ce qui s'apparenterait à un couteau, comme le relève le média NPR.

Un officier de police a dès lors tiré plusieurs coups de feu sur l'adolescente. Celle-ci est tombée à terre. Or, comme nous l'apprend le site d'informations, c'est Ma'Khia Bryant elle-même qui aurait appelé le 911 afin que la police lui vienne en aide "pour la protéger d'un groupe de filles qui l'auraient menacée de violences", tel que le détaille aujourd'hui sa famille. C'est dire si cette affaire suscite trouble et émotions.

Le rôle des autorités est notamment remis en cause par la famille de la jeune défunte, mais également par les politiques locaux. "Ma'Khia Bryant devait-elle vraiment mourir ?", s'est ainsi interrogé le maire de Columbus, Andrew Ginther. Une question qui semble tristement rhétorique. Et que relaient bien des voix sur la Toile.

Une affaire encore en cours

Alors que de le hashtag #JusticeforMaKhiaBryant génère des milliers de publications, des personnalités comme la comédienne Jada Pinkett Smith partagent ainsi des photos de l'adolescente. A l'unisson, nous apprend l'édition américaine de Marie Claire, c'est dans la rue et le soir même du drame qu'une cinquantaine de citoyens de Columbus se sont rassemblés avec des mégaphones et des pancartes Black Lives Matter pour défiler en direction du quartier général de la police de Columbus. Leur mot d'ordre ? "Dites son nom : Ma'Khia Bryant".

De même, comme le détaille encore NPR, les images-vidéo dévoilent les réactions indignées d'un homme, assistant au meurtre de la jeune adolescente et s'exprimant : "C'est une putain de gamine, mec ! Merde, tu es stupide ?". Pour information, seule une dizaine de secondes séparent l'instant où l'officier de police incriminé a fermé la portière de sa voiture de celui où il a abattu la jeune adolescente de quatre coups de feu.

"Je comprends l'indignation et l'émotion suscitées par cet incident - une adolescente est décédée et elle est morte aux mains d'un policier. En toutes circonstances, c'est une horrible tragédie", a de son côté déclaré Ned Pettus, le directeur du département de la sécurité publique de Columbus. Ce dernier en appelle cependant à réétudier les images-vidéo relayées par les forces de l'ordre "afin de regarder de plus près la séquence des événements".

Une enquête indépendante, dirigée par le Bureau of Criminal Investigation de l'Ohio, est donc en cours. Mais le chef de la police par intérim Michael Woods lui, s'est déjà exprimé : "C'est une tragédie. Il n'y a pas d'autre façon de le dire. Indépendamment des circonstances associées à cela, c'est une fille de 16 ans qui a perdu la vie".