Meghan Markle : féministe jusqu'à l'autel, mais après ?

Meghan Markel aux Invictus Game à Sidney en avril 2018
Meghan Markel aux Invictus Game à Sidney en avril 2018
Dans cette photo : Meghan Markle
Connue pour son engagement féministe et pour avoir été ambassadrice à l'ONU Femmes, Meghan Markle va-t-elle pouvoir continuer son combat pour l'égalité après son mariage ?
A lire aussi
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon féministe"
News essentielles
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon...

Est-ce que votre écran géant est prêt ? Votre rétro-projecteur ? Vos petits fours et votre mousseux ? Depuis le temps qu'on en parle, il est enfin là. Le mariage de Meghan Markel et du prince Harry, c'est ce samedi (19 mai). Et la question que tout le monde se pose c'est, la féministe Meghan Markle va-t-elle le rester après avoir passé la bague au doigt de son rouquin de prince ?


La réponse est oui, son féminisme ne s'arrêtera pas aux portes du mariage. Son père ne pouvant pas être là, victime d'une crise cardiaque, c'est le prince Charles qui l'accompagnera jusqu'à l'autel. Elle fera la première partie du chemin dans l'église seule, avant qu'il ne la rejoigne. Mais elle ne compte pas honorer cette coutume sexiste qui fait que l'on passe d'un père à un mari, d'un homme à un autre homme. Plusieurs pas avant l'autel, il s'arrêtera pour la laisser finir le chemin seule vers le Prince Harry. Selon CNN, c'est elle même qui a pensé à cette mise en scène.

Un long combat féministe

L'histoire est maintenant célèbre. Son engagement féministe s'est révélé en 1993 alors qu'elle a 11 ans. A l'école, ses camarades et elle regardent une émission de télévision. Pendant la pause pub, une annonce fait la promotion d'un liquide vaisselle avec ce slogan : "Les femmes partout en Amérique se battent contre des casseroles et des poêles sales !". Deux petits garçons s'exclament alors : "Yeah ! C'est là où les femmes doivent être, à la cuisine !".

Choquée et de retour chez elle, la petite Meghan s'en ouvre à son père. Il lui conseille alors d'écrire plusieurs lettres. Elle se lance : "La fille de 13 ans que j'étais s'est dit :'Si je veux résoudre le problème, je dois écrire une lettre à la première dame, Hillary Clinton, Linda Ellerbee et Gloria Allred'", raconte-t-elle lors d'un discours devant l'ONU Femmes en 2015. Linda Ellerbee était une animatrice d'émissions pour enfants et Gloria Allred est une avocate féministe.

Discours de Meghan Markle devant l'ONU Femmes en 2015
Dans cette vidéo : Meghan Markle

Les trois femmes lui répondent pour l'encourager dans sa démarche et elle écrit à la marque Procter and Gamble pour leur signaler le sexisme de leur publicité. Un mois plus tard, le slogan de la pub change pour "les gens partout en Amérique se battent contre des casseroles et des poêles sales !". Meghan Markle vient de gagner son premier combat féministe.


Dans ce même discours de l'ONU, elle défend la sororité et explique : "On doit rappeler aux filles que leur voix n'est pas petite du tout et qu'elle peuvent créer le changement". Elle a alors cette phrase forte : "Les filles avec des rêves deviennent des femmes avec une vision". Elle y défend aussi nos alliés hommes et met en avant son père. "Nous avons besoin d'hommes comme mon père qui m'a encouragée quand j'avais 11 ans".

"J'ai toujours voulu être une femme qui travaille"


Son engagement lui vient de loin, comme elle l'explique dans un texte écrit pour le magazine Elle. "Ma mère m'a élevée pour être une citoyenne du monde, avec des yeux grands ouverts sur la réalité parfois dure." Elle ajoute : "Avec la célébrité viennent les opportunités, mais cela inclut aussi des responsabilités [...] Je n'ai jamais voulu être une femme qui fait des dîners mondains. J'ai toujours voulu être une femme qui travaille."



Meghan Markel et le Prince Harry à Birmingham en mars 2018 avec une petite fille
Meghan Markel et le Prince Harry à Birmingham en mars 2018 avec une petite fille
Dans cette photo : Meghan Markle

En devenant ambassadrice pour l'ONU Femmes, elle visite le Rwanda, premier pays au monde à avoir une majorité de femmes à l'Assemblée ou est bénévole à la soupe populaire à Toronto.

Après avoir abandonné son métier d'actrice, la nouvelle princesse va-t-elle arrêter son militantisme féministe ? Sa meilleure amie assure dans une interview à ABC News que Meghan se sent comme un poisson dans l'eau dans son nouveau rôle. Elle a juste arrêté son métier pour être princesse à plein temps et s'occuper de ses oeuvres de charité. Elle a aussi renoncé à son engagement à l'ONU Femmes mais aussi à son travail à l'organisation World vision Canada pour se consacrer uniquement à la Grande-Bretagne et au Commonwealth. Elle avait rejoint cette association lors du tournage de la série Avocats sur mesure à Toronto.

En intégrant la première famille de Grande-Bretagne, elle deviendra marraine de la Fondation royale. On peut être féministe de mille façons différentes. Meghan Markle saura-t-elle nous le prouver en modernisant son rôle au sein de la très guindée maison des Windsor ?

Les dossiers