"Pas de date d'expiration" : les confidences décomplexantes de Salma Hayek sur sa ménopause

Salma Hayek à la première de "The Hitman's Wife's Bodyguard" à Londres le 14 juin 2021
Salma Hayek à la première de "The Hitman's Wife's Bodyguard" à Londres le 14 juin 2021
L'actrice Salma Hayek s'est confiée sur les conséquences physiologiques de la ménopause sur son corps lors de l'émission de Jada Pinkett Smith "Red Table Talk". Une parole rafraîchissante qui fait du bien.
A lire aussi

Salma Hayek n'aime rien tant que mettre les pieds dans le plat. A 54 ans, l'actrice est libre, cash et décomplexée. Et elle en profite pour libérer une parole encore trop souvent tue. C'est ainsi que dans le cadre de l'émission Red Table Talk de son amie Jada Pinkett Smith ce 23 juin, la star s'est attaquée au sujet de la ménopause.

L'actrice, mère de Valentina née en 2007, a expérimenté les premiers symptômes de sa périménopause dès le milieu de sa quarantaine. Afin de confirmer le diagnostic, elle a été soumise à tout un tas de questions chez le médecins : "Avez-vous remarqué l'apparition d'une moustache ou d'une barbe ? Êtes-vous facilement irritable ? Pleurez-vous sans raison ? Avez-vous pris beaucoup de poids que vous n'arrivez plus à perdre ? Ils vous demandent si vous avez des sécheresses vaginales", confie Salma Hayek, ajoutant : "Je vais vous dire ce qu'ils ne vous disent pas. Les seins grossissent. Beaucoup."

Elle poursuit : "Certaines femmes peuvent perdre des seins. Mais il y a des femmes qui prennent des seins quand elles prennent du poids. D'autres dont les seins grossissent pendant la grossesse et ne reprennent pas leur taille d'avant. Et dans d'autres cas, quand vous êtes en période de ménopause, vos seins grossissent encore. Et il se trouve que je fais partie de ces femmes dont les seins ont grossi dans toutes ces situations", a-t-elle expliqué.

La star ironise sur ce phénomène physiologique : "Beaucoup de gens ont dit que j'avais subi une augmentation mammaire, je ne les blâme pas. Mes seins étaient plus petits. Le reste de mon corps aussi. Mais ils n'ont pas arrêté de grossir et mon dos en a terriblement souffert..."

"Il n'y a pas de date d'expiration pour les femmes"

Déterminée à briser le tabou entourant la ménopause ("Peu de gens en parlent"), Salma Hayek a ainsi insisté sur le fait qu'"il n'y a pas de date d'expiration pour les femmes". Et de se lancer dans un vibrant plaidoyer anti-âgisme.

"Vous pouvez botter des fesses à tout âge. Vous pouvez rêver à tout âge. Vous pouvez être romantique à tout âge. Nous avons le droit d'être aimées pour ce que nous sommes, là où nous sommes. Nous ne sommes pas ici uniquement pour faire des enfants. Nous ne sommes pas seulement là pour servir tout et tout le monde autour de nous."

Ce n'est pas la première fois que Salma Hayek s'attaque au fléau de l'âgisme, prônant le "self-love" et pulvérisant les injonctions priant les femmes de masquer leurs marques de vieillissement. En 2019 déjà, elle avait posté un joli selfie dévoilant quelques cheveux argentés : "Fière de mes cheveux blancs". Une déclaration d'amour qu'elle avait réitérée lors du confinement en 2020 : "Soyez fier·e·s de vos racines !"