5 conseils pour se reconnecter au monde extérieur en douceur

Comment sortir du déconfinement en douceur
Comment sortir du déconfinement en douceur
Après deux mois de confinement, il est temps de reprendre contact avec l'extérieur. Voici les conseils d'une naturopathe pour profiter en douceur des bienfaits de cette liberté retrouvée.
A lire aussi

Sous la pluie ou sous les rayonnements du soleil, depuis la fin du confinement, vous pouvez enfin sortir librement et ressentir les bienfaits du printemps. Au moindre rayon de lumière, votre corps vous remercie et vous fait ressentir cette joie de respirer enfin l'air léger de la saison fertile. Après la pluie, le beau temps ! Et ce virus qui affecte l'humanité toute entière, il nous remet malgré nous en notre centre. Nous avons peut-être perdu des êtres chers, proches ou lointains qui restent à jamais dans notre coeur. Et puis après cette peine profonde et cette tristesse de toutes ces choses qui nous échappent, il reste notre élan de vie. Voici quelques conseils naturopathie pour sortir du confinement.

Respirer et profiter des bienfaits de la lumière sur la peau


Se sentir vivant·e et l'apprécier. Ne boudez pas votre plaisir de sentir l'odeur des fleurs et de la nature autour des parcs encore fermés ou en forêt. La respiration consciente est un réel atout pour vous requinquer où que vous soyez. L'oxygénation vous apporte en premier lieu une force vitale énergisante.

Si vous ne pouvez pas encore sortir en raison de votre état de santé ou parce que vous ne vous sentez pas encore prêt·e psychologiquement, ouvrez grand votre fenêtre pour faire rentrer sur vous l'énergie du printemps en l'inspirant profondément. Votre peau est une barrière à ne pas négliger pour renforcer votre système immunitaire.

Si vous le pouvez, continuez le jardinage aux balconières, sur les terrasses ou au jardin. Mettez votre main dans la terre pour continuer à vous y connecter. Regardez les fleurs s'épanouir et les légumes pousser. Rappelez-vous de ce ralentissement de temps imposé et de ses bienfaits. En intérieur, les huiles essentielles d'eucalyptus et de lavande nettoient votre maison et la rendent plus saine pour vous.

Se baigner et se ressourcer


Pas de piscine ou de bains de mer possibles pour l'instant. Qu'importe ! En naturopathie, les bains et douches sont essentiels pour se revigorer. Votre salle de bain est votre meilleure alliée. Une douche ou un bain, même en demi-confinement, sont des atouts de bien-être absolu. Votre baignoire se transforme en spa avec bougies et huiles et sels de bains appropriés.

Les bains tièdes, très chauds, voire hyper thermiques si votre médecin vous le préconise, peuvent vous apporter les bienfaits de la balnéothérapie chez vous. Mettez du gros sel dans votre bain avec un peu d'huiles essentielles ou d'argile. Et puis, il y a les bains froids ou douches froides ou fraîches qui vous font ressentir les sensations de baignade en Mer du Nord ou dans les torrents de montagne. Ils activent votre circulation sanguine, à condition d'en avoir la capacité physique. Vous confrontez votre corps aux éléments et vous renforcez vos capacités d'adaptation au froid.

Sortir du déconfinement en douceur
Sortir du déconfinement en douceur

Cuisiner et jeûner

Vous avez peut-être redécouvert les joies simples de la cuisine confinée en solo, en famille ou en couple, et en prenant le temps de cuisiner des plats qui vous font plaisir. Il est vraiment essentiel de continuer sur cette lancée. Continuez à prendre le temps de choisir vos aliments, vos légumes et vos fruits de saison frais et de préférence biologiques. Vous pouvez aller sur les marchés de petits producteurs pour vous fournir en fruits et légumes.

L'alimentation non transformée est la base même d'une bonne santé. Si en plus elle est peu cuite, crue et biologique avec de bonnes matières grasses crues, vous avez tous les bénéfices pour avoir ou retrouver une belle vitalité. Investissez dans un cuit-vapeur pour cuire les aliments à la vapeur douce.

N'hésitez pas à jeûner si votre état de santé le permet. Le jeûne intermittent, qui vous permet de vous alimenter en journée sur une plage horaire restreinte, est un excellent début, et c'est la base même d'une réforme alimentaire excellente.

 

Ralentir, se reposer et repartir

Cette parenthèse forcée vous a peut être fait redécouvrir le confort d'une sieste ou de la lecture dans le canapé. Notre organisme a besoin de ce repos essentiel pour se nettoyer et se régénérer. Le télétravail est devenu une réalité pour 39% des salariés dans le secteur privé. Vous hésitez à remettre le nez dehors ? La perspective de vous confronter de nouveau au monde extérieur vous rend peut être anxieux ? C'est un réflexe normal pour vous protéger de cette réalité anxiogène. C'est "le syndrome de la cabane".

Soyez doux·ce avec vous-même et ressentez ce que ce confinement vous a apporté en positif. N'hésitez pas à vous aménager de nouvelles habitudes de vie plus conformes à vos aspirations de mieux-être. L'acquisition d'un vélo comme nouveau moyen de transport est une des solutions.

 

Profiter encore un peu de son quotidien de confiné

A chacun sa méthode... Continuez à prendre du temps. Continuez à prendre plaisir à ne rien faire, à dormir, vous reposer loin des tournis d'avant ce confinement. Vous avez fait le tri, le ménage, dans votre maison et dans votre tête ? Sans pouvoir acheter, vous vous êtes peut être émerveillé de ce que vous aviez déjà dans votre bibliothèque ou dans votre tête et de ce que vous avez pu donner aux autres, même à distance.

Faire honneur à l'amitié, au partage en famille (dans le respect des gestes barrières) stimule des hormones de bien-être qui sont essentielles à votre équilibre. Bien sûr, prenez aussi du temps pour vous. C'est essentiel pour vous écouter, pour réfléchir et élaborer des projets de vie et de partage avec les autres.

Restez libre et en marche, en connexion avec la nature qui nous a montré toute sa force de régénération pendant ce confinement. Vivez en harmonie avec elle et avec ses principes élémentaires, cela vous permettra dorénavant de ressentir la joie d'être en osmose avec la nature.

Vous savez maintenant que c'est juste un angle de vue et un choix qui vous appartient... Et qu'il ne faut jamais oublier que la technologie doit rester au service de l'humain et non l'inverse pour ressentir la joie d'être vivant·e.

Par Valérie Lemettre, naturopathe du réseau Medoucine.