Une modèle Adidas avec des poils aux aisselles ? On applaudit

Des modèles Adidas avec des poils aux aisselles ? On applaudit
Des modèles Adidas avec des poils aux aisselles ? On applaudit
La nouvelle publication d'Adidas sur Instagram marque les esprits. La raison : la danseuse de pole dance professionnelle et chorégraphe Leila Davis y pose les bras levés, aisselles non-épilées. Une preuve de plus que les lignes bougent (enfin) dans l'industrie de la mode.
A lire aussi

De plus en plus de marques influentes semblent s'affranchir des diktats ravageurs imposés au corps (et au comportement) des femmes. Après que nombreuses aient annoncé ne plus retoucher leurs photos, conscientes de l'image irréaliste qu'un tel procédé peut véhiculer et de ses conséquences terribles sur la confiance en soi et le bien-être, c'est désormais au tour des poils d'être enfin normalisés.

Depuis quelques années, on apprécie ainsi une nouvelle vague de photos de personnalités (Lily-Rose Depp, Ashley Graham ou Emily Ratajkowski pour ne citer qu'elles) et de campagnes pour des vêtements, de la lingerie, des lignes de sportswear qui affichent sans complexe une pilosité naturelle. Enfin.

Dernière en date : Adidas, qui a publié vendredi 12 mars quelques clichés sur Instagram pour promouvoir la nouvelle ligne de pièces de fitness réalisées en collaboration avec Stella McCartney. En seulement trois jours, le post cumulait plus de 40 000 likes et 1 500 commentaires, chiffres passés à respectivement plus de 70 000 et 3200 ce mardi.

Un engouement qui s'explique principalement par le choix du géant de l'équipement de présenter un cliché où l'égérie de la gamme, la danseuse de pole dance professionnelle et chorégraphe Leila Davis, exhibe fièrement ses aisselles non-épilées. Rafraîchissant et nécessaire, à en croire les réactions enthousiasmées qui se sont rapidement fait connaître.

"Vous réalisez que ça pousse là naturellement, n'est-ce pas ?"

"Merci à Adidas de soutenir les femmes et leur choix de faire de leur corps ce qui leur plaît. Les hommes peuvent avoir des poils... alors pourquoi ce n'est pas encore totalement accepté dans la société pour les femmes ? Un beau message", écrit notamment une internaute. "Vous avez mon respect depuis longtemps (étant l'une des deux marques qui produisent des chaussures de course qui me vont vraiment) et en voyant cela, vous l'avez encore plus. Oui à tout, le modèle, la tenue, le message", lance une autre.

A ceux et celles qui auraient critiqué l'initiative, et de manière plus virulente encore, la décision de l'athlète de se passer d'injonctions sexistes, une jeune femme rétorque avec pertinence : "Les poils sur le corps sont une partie naturelle et normale de l'être humain, le fait que ce mannequin ait des poils sous les aisselles ne signifie pas qu'il ou elle est impur·e de quelque manière que ce soit. Si vous n'aimez pas les poils sous les aisselles, c'est votre droit, ne vous en prenez pas au mannequin qui a choisi de laisser pousser ses poils et d'être à l'aise avec eux."

Leila Davis, elle, a répondu par le biais d'un tweet : "Donc une marque a posté des photos mignonnes de moi et parce que j'ai des poils sous les aisselles, les gens sont contrariés !" écrit-elle en légende d'une capture d'écran des commentaires de ses détracteurs, visiblement fâchés de voir qu'une femme puisse faire ce qu'elle veut de son apparence. "Vous réalisez que ça pousse là naturellement, n'est-ce pas ?".

La preuve que la route est encore longue pour une acceptation totale de ce détail ô combien nécessaire au bon fonctionnement de notre corps. Reste donc à ce que les acteurs majeurs de l'industrie de la mode continuent d'y apporter leur soutien - mêmeà des fins marketing.