Et si on testait la technique des "4 minutes de préliminaires" ?

La technique des "4 minutes" permettrait d'accroître les sensations et le plaisir des préliminaires. Le principe : les délimiter dans le temps. On vous explique.
À lire aussi

La sexualité et le plaisir sont propres à chacun·e, et toutes les astuces estampillées miraculeuses ne fonctionneront pas à coup sûr. Cela dit, certaines nous intriguent plus que d'autres. Des techniques faciles et excitantes à réaliser et qui invitent à faire parler notre imagination – en insistant, ça va de soi, sur une notion de consentement indispensable.

Dernière en date à être devenue virale sur TikTok : le "4-minute foreplay", que prône la sexothérapeute certifiée Dre Janet Brito dans une courte vidéo sur le réseau social. Le principe est simple, puisqu'il s'agit de régler une alarme de 4 minutes et de, pendant le temps imparti, s'occuper de son·sa partenaire en lui faisant ce qu'on veut.

Cunnilingus, fellation, jeux à base d'aliments qui intensifient les sensations, poignets attachés aux barreaux du lit pour un contrôle savoureux... Il n'y a que l'embarras du choix.

Alors attention, l'experte précise, et on préfère insister également à nouveau, que "ce qu'on veut" doit absolument rester dans les limites de ce qu'accepte la personne en face. Il est donc conseillé d'en dresser la liste en amont, ou de fonctionner avec un "safe word" à prononcer lorsqu'on veut arrêter.

"Se redécouvrir l'un l'autre"

Une fois notre tour passé, c'est à la personne qui partage notre lit de nous combler en 4 minutes pétantes. "Les préliminaires de 4 minutes fonctionnent pour les couples qui sont à l'aise avec l'aventure. La nouveauté permet de pimenter les choses dans la chambre à coucher et de se redécouvrir l'un l'autre", affirme encore Dre Janet Brito.

On veut bien la croire, le chronomètre rend l'expérience d'autant plus jouissive qu'on ne sait jamais vraiment quand il faudra s'arrêter, ou quand l'autre mettra un terme à son oeuvre.

On peut également profiter de cette limite temporelle pour jouer sur le tempo de nos ébats. On commence en douceur, en faisant traîner notre langue ou nos mains durant de longues secondes, puis on accélère avec nos doigt avant de baisser à nouveau la cadence, et de terminer en apothéose avec un rythme qui s'emballe pour un final orgasmique.

Rien que d'y penser, les frissons nous parcourent... On imagine que c'est très bon signe !