Des femmes à moitié nues pour vendre des vans : la pépite sexiste qui fait tressauter

Des femmes à moitié nues pour vendre des vans : la pub sexiste qui fait tressauter/photo d'illustration
Des femmes à moitié nues pour vendre des vans : la pub sexiste qui fait tressauter/photo d'illustration
C'est la pépite sexiste du jour. La marque de vans Campy Camper Biarritz relègue le bon goût en placard en privilégiant un message pour le moins douteux au gré de ses publications Facebook. Voyez plutôt.
A lire aussi

Déployer le sexisme le plus crasse sur fond de Friedrich Nietzsche, est une prouesse qui n'est pas donnée à tout le monde. C'est ce qu'a cru bon faire le community manager de la marque Campy Camper Biarritz, spécialisée en locations et ventes de vans, en citant le célèbre philosophe l'espace d'une publication Facebook ("Le bonheur, quel qu'il soit, apporte air, lumière et liberté de mouvement", lit-on) avec, à l'appui... le portrait d'une femme prenant sa douche, en pleine nature, simplement vêtue d'une culotte, un véhicule à proximité.

On a déjà connu publicité plus progressiste. Tant et si bien que le Planning Familial du Pays Basque a réagi. "La pépite sexiste de la semaine est attribuée à Campy Camper Biarritz. En 2021, y'a encore du boulot ! Pff ! Allez, virez-nous cette pub à deux balles", fustige l'association féministe sur ses réseaux sociaux. Un sexisme qui saute également aux yeux des "followers" de l'entreprise de location de véhicules.

"Dommage, j'étais tentée jusqu'à présent... vous venez de perdre une future cliente et je me désabonne de votre page", "Vous vendez quoi au fait ??", "Dire qu'on en est encore là...", ""Possible la même pub avec un monsieur ?", peut-on ainsi lire en commentaires de la publication initiale. Des réactions affligées. On les comprend.

Du sexisme ordinaire

D'autant plus que Campy Campers n'en est pas à son coup d'essai. Le 12 mars dernier, l'entreprise se laissait déjà aller à une discrète misogynie sur son compte Facebook, en partageant un message toujours aussi philosophique ("Pourquoi tirer des lignes droites quand la vie est faîte de courbes ?"), les fesses d'une femme en culotte bien en évidence pour illustrer l'adage. "Cette publicité sexualise le corps de la femme. Elle est offensante et renforce la culture patriarcale qui sexualise - presque - systématiquement le corps des femmes engendrant inégalités, violences, mal être", dénonçait alors une internaute dans l'espace commentaires.

Mais tout cela serait un sévère malentendu, si l'on en croit le droit de réponse des communicants de la marque. C'est ce qu'explique une dénommée Hélène, employée qui assure au site d'informations Médiabask que la femme représentée sur la récente publication de Campy Camper "n'est pas nue, mais en maillot, et prend sa douche". Douches intégrées à certains vans promus par la marque, d'où la scénographie singulière. Vu ainsi...

"Je ne vois pas en quoi elle n'est pas respectable", poursuit celle qui se dit même "féministe à fond". L'entreprise dément dès lors ouvertement "le caractère sexiste" de cette démarche commerciale. On a le droit d'être un brin plus perplexes, surtout lorsque l'on observe les mots-clés intégrés à la publication concernée ("#beautifulgirls"). Difficile d'échapper aux représentations les plus désuètes, même à bord d'un van.