Fières de leur corps "unique", elles vont défiler au Salon de la lingerie

Un défilé de maillot de bain pour toutes les tailles et toutes les morphologies
Un défilé de maillot de bain pour toutes les tailles et toutes les morphologies
Cette année, le Salon International de la Lingerie de Paris organise un défilé "unique" qui propose aux femmes des maillots de bain adaptés à toutes les tailles et à toutes les morphologies. Une initiative "body positive" qui souligne le manque criant de diversité de modèles dans les grandes marques.
A lire aussi
3 habitudes healthy qui font du bien au corps... et à la planète
News essentielles
3 habitudes healthy qui font du bien au corps... et à la...

Des mannequins filiformes pour défiler sur les podiums ? Pour le salon professionnel Unique by Mode City, cette idée est révolue. Pour preuve : les organisateurs de cet événement ont lancé un casting ouvert à toutes en prévision du Salon International de la Lingerie et du maillot de bain, qui se tiendra le 7, 8 et 9 juillet prochain à la Porte de Versailles (Paris).

Dans ce défilé pas comme les autres, toutes les femmes peuvent participer. Nul besoin donc d'être mannequin professionnel. Le principe est simple : prendre en photo un élément de son corps grâce auquel on se sent unique (fossettes, tatouages, cicatrice...)

#Ifeelunique

Seule condition pour participer : assumer son corps, même s'il ne correspond pas au standard "de la silhouette parfaite" que l'on nous vante dans les catalogues de lingerie des grandes marques ou dans les magazines. Pendant 1 mois (du 2 mai au 2 juin) celles qui souhaitaient s'inscrire ont posté une photo de leur corps sur la page Instagram du jeu-concours, référencée par le hashtag #Ifeelunique ("Je me sens unique"). Une centaine de femmes s'est prêtée au jeu.


Chacune explique les raisons qui l'ont poussée à vouloir participer à ce défilé un peu spécial. "Et ouais, j'ai des micro seins et de grosses papattes mais j'assume et je me la joue quand même !", écrit par exemple l'une d'entre elles.

L'événement est marrainé par trois femmes emblématiques du mouvement body positive : la blogueuse Gaëlle Prudencio, Julie Bourges et l'instagrammeuse Valériane. Les 13 gagnantes du jeu-concours Instagram défileront aux côtés de ces marraines le 7 juillet.

Les grandes marques boudent le body positive

Pour Angèle Sitbon, responsable de la communication de Unique By Mode City, l'essentiel de cette démarche consiste à faire prendre conscience aux femmes qu'elles doivent se sentir bien dans ce qu'elles portent, en dépit de ce que proposent les grandes marques de prêt-à-porter. "Le maillot de bain est devenu une véritable pièce à porter, on peut le mettre avec une robe, un short. Or, les grandes marques n'y prêtent pas vraiment attention. Aujourd'hui, la plupart reste sur des standing parfaits. Même si ce n'est pas notre coeur de métier, on aimerait vraiment changer ça", souligne-t-elle.

Il suffit d'ailleurs de jeter un oeil aux mannequins qui font la une des revues de mode ou qui défilent sur les podiums : combien d'entre elles sortent des normes, de ces diktats aux silhouettes filiformes, avec des jambes interminables et parfaitement proportionnées ?

La vitrine du site internet de Unique By Mode City est d'ailleurs majoritairement composée de mannequins taille 34 ou 36. "On est conscient que la plupart de nos clients ne jouent pas encore forcément le jeu. C'est pour cette raison que notre page officielle est très différente de celle que l'on axe avec le défilé du 7 juillet : notre communication grand public s'attaque beaucoup plus à des sujets sociétaux. C'est la raison pour laquelle on fédère ce type de messages avec ce type d'actions, même si elles restent petites et ponctuelles", nous explique Angèle Sitbon.

Body positive : acte militant ou coup marketing ?

Depuis ces derniers mois, de plus en plus d'initiatives "body positive" émergent, la plupart du temps portées par des mannequins. On pense notamment à la top model engagée KhrystyAna, qui en décembre dernier avait défilé dans les rues de Times Square (New York) en sous-vêtements avec une dizaine d'autres mannequins afin de défendre le seul standard de beauté valable à leurs yeux : celui d'être soi-même.

Une initiative similaire a été lancée à la Fashion Week de Londres, en février 2018, avec les mannequins Hayley Hasselhoff, Callie Thorpe et Megan Crabbe en tête de cortège. Cette opération avait été directement orchestrée par la marque anglaise de lingerie Simply Be, dans un esprit totalement "body positive", comme l'avait assuré la directrice générale du groupe Angela Spindler au journal The Evening Standard, se défendant ainsi d'avoir lancé un "pur coup de com".

Si certaines marques de lingerie prennent le virage du body positive, d'autres s'évertuent en revanche à faire défiler des mannequins "taille unique" sur leur podium. On se souvient notamment de "l'anti-défilé Victoria's Secret", organisé en novembre 2017 par 21 mannequins- dont le physique ne correspondait pas aux normes de cette marque de sous-vêtements- afin de promouvoir la diversité des corps.

"Un mannequin mesure en moyenne 1m80 pour 53 kg. Seulement 5% des femmes ont cette silhouette", rappelait judicieusement Brut dans une vidéo diffusée à cette occasion. Un chiffre très faible qui prouve qu'il est plus que temps que les marques se mettent au diapason et embrassent le mouvement du body positive.

Défilé "anti Victoria's Secret", novembre 2017