L'actrice ghanéenne Rosemond Brown en prison pour une photo nue avec son fils

L'actrice Rosemond Brown condamnée par la justice ghanéenne pour une photo Insta dénudée avec son fils.
L'actrice Rosemond Brown condamnée par la justice ghanéenne pour une photo Insta dénudée avec son fils.
L'actrice Rosemond Brown a été condamnée à trois mois de prison par la justice ghanéenne après avoir partagé sur ses réseaux sociaux une photo d'elle, de profil et dénudée, la poitrine recouverte par ses cheveux, en compagnie de son jeune enfant.
À lire aussi

"La prison est vraiment déprimante, je ne m'attendais pas à ce qu'ils m'emprisonnent pour 90 jours". Au début du mois de décembre, le tribunal ghanéen a condamné l'actrice Rosemond Alade Brown, plus connue sous le nom d'Akuapem Poloo, à trois mois de prison.

Mais pourquoi Rosemond Alade Brown a-t-elle condamnée ? Pour avoir publié sur ses réseaux sociaux une photo d'elle-même, de profil et dénudée, poitrine recouverte par ses cheveux, en compagnie de son jeune enfant. Et ce, à l'occasion de son septième anniversaire. Pour le tribunal, l'actrice est reconnue responsable de "contenu obscène" et "d'atteinte à la vie privée et à l'intégrité d'une autre personne".

"Fils, je t'aime et Dieu est toujours avec toi, tu sais. Sois gentil jusqu'à ce que maman revienne", a déclaré la comédienne à l'adresse de son enfant, comme le rapporte la BBC.

Un soutien de Cardi B

Rosemond Alade Brown est une personnalité et chanteuse ghanéenne reconnue. Comme l'énonce la BBC, elle bénéficie d'une énorme présence sur les réseaux sociaux (sur Instagram, elle est suivie par plus d'un demi million de followers) et s'est notamment fait connaître sur les plateformes grâce à des vidéos virales de twerk. Elle a également fait l'objet de stories de la part de la superstar américaine Cardi B, qu'elle apprécie énormément.

Car pour Cardi B, la peine dont fait aujourd'hui l'objet Rosemonde serait disproportionnée. La rappeuse a donc tenu à la défendre dans les médias. "J'ai vu beaucoup d'Américains faire des séances-photos comme ça sur les réseaux sociaux. Je pense que la prison est une décision un peu dure", a ainsi déclaré Cardi B.

"A-t-elle demandé la permission de l'enfant avant de publier ladite photo ? A-t-elle respecté le droit de l'enfant ? Non, elle ne l'a pas fait", a fustigé de son côté le juge au tribunal ghanéen. En parallèle, certaines internautes de l'avis de Cardi B postent des publications sur Twitter sous couvert d'un mot-clé : #FreeAkuapemPoloo.