5 conseils pour sevrer son bébé en douceur

5 conseils pour sevrer bébé en douceur
5 conseils pour sevrer bébé en douceur
Arrêter d'allaiter bébé peut parfois s'avèrer délicat, aussi bien pour lui que pour sa maman. Voici 5 conseils pour que la transition se fasse tout en douceur.
A lire aussi
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon féministe"
News essentielles
Nolwenn Leroy : "Mes conseils pour élever un petit garçon...

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, stopper l'allaitement n'est pas plus facile que de commencer. En effet, beaucoup de mamans qui prennent du plaisir à donner le sein vivent ce changement comme une véritable séparation. Voici quelques conseils pour amorcer le sevrage en toute sérénité.

1- N'écoutez pas les autres

Comme le dit si bien l'illustratrice Caroline Guillot dans son Manuel très illustré de l'allaitement, "c'est vous et Bébé seuls qui décidez de fermer la fabrique de lait." En d'autres termes, ne culpabilisez-pas si vous ressentez le besoin d'arrêter d'allaiter avant les six mois recommandés par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). À l'inverse, nul besoin de paniquer si vous choisissez de donner le sein plus longtemps que les autres mamans. L'important est d'écouter votre corps.

Vous-même savez mieux que quiconque à quel moment vous souhaitez arrêter ou non. "Si le sevrage est souhaité par la maman, qu'il n'y a pas d'ambivalence dans sa décision éclairée, alors elle est en mesure de vivre cette nouvelle étape très sereinement", estime la Leache League. Bien sûr, certains impératifs comme la reprise du travail peuvent contribuer à accélérer le processus de sevrage. Cependant, rassurez-vous : vous pourrez toujours continuer à allaiter votre enfant en travaillant, même si les tétées deviendront moins fréquentes.

2- Prenez votre temps

Cesser de donner le sein à son enfant demande du temps, afin d'éviter de provoquer une sentiment de frustration chez votre bébé, qui pourrait s'en trouver désorienté. Mais c'est également important pour vous. En effet, un sevrage trop brutal peut parfois entraîner un engorgement des seins, c'est-à-dire un trop plein de lait dans votre glande mammaire, qui se traduit généralement par des seins durs et une tétée douloureuse. Optez donc pour un sevrage progressif en remplaçant petit à petit les tétées par des prises de biberon.

3- Optez pour une tétine physiologique

Avec une face à moitié plate et une autre à moitié arrondie, la tétine physiologique a été conçue spécialement pour aider l'enfant à se familiariser avec le biberon sans que le changement ne soit trop brusque. En effet, la structure asymétrique de cette tétine imite la sensation du mamelon en bouche, et rappelle à Bébé le doux contact du sein de sa maman. Si bébé rechigne à prendre le biberon, vous pouvez également titiller sa lèvre avec le bout de la tétine en y versant quelques gouttes de lait, conseille Caroline Guillot. "Ce geste peut éveiller son envie de téter", explique la jeune maman.

4- Appelez le papa à la rescousse

Quand votre enclencherez la période de sevrage, votre enfant cherchera naturellement vos seins dès que vous entretenez en contact avec lui. Mais il ne fera pas que les voir : il les sentira. Tant et si bien que si le tenez contre vous et essayez de lui donner le biberon, il sera certainement attiré par vos mamelons remplis de bon lait tel un papillon par une flamme. La solution ? Confier cette tâche au papa. Cette alternative se révèle d'ailleurs cruciale pour le père, car cela lui permettra à son tour de créer un lien spécial avec son enfant.

5- Attendez "la grève de la tétée"

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez également opter pour le sevrage naturel, c'est-à-dire attendre que Bébé se lasse du sein de lui-même. Mais autant vous prévenir : cela peut durer longtemps. En effet, si ce que l'on surnomme "la grève de la tétée" survient généralement vers l'âge de 2 ans et demi, son arrivée peut parfois se faire désirer jusqu'à l'âge de 6 ans.