Oui, les actrices de "Sex and the City" ont vieilli : et si on leur foutait la paix ?

Sarah Jessica Parker dézingue les attaques sexistes sur le physique des actrices
Sarah Jessica Parker dézingue les attaques sexistes sur le physique des actrices
Dans cette photo : Sarah Jessica Parker
La suite de la série culte "Sex and the City", qui sortira en décembre, attise la curiosité et les critiques, pour certaines portant uniquement sur le physique des actrices et la façon dont elles ont vieilli. Ce que Sarah Jessica Parker n'a pas tardé à dénoncer.
A lire aussi

La première fois que Sarah Jessica Parker, Cynthia Nixon et Kristin Davis enfilaient les costumes respectifs de Carrie Bradshaw, Miranda Hobbes et Charlotte York, c'était en 1998. Lorsque le reboot de Sex and the City, baptisé And Just Like That..., a été annoncé, 23 ans avaient donc passé depuis le pilote. Logique, donc, que ses interprètes principales aient vieilli. Une réalité toute naturelle qui, une fois n'est pas coutume, titille toutefois les misogynes. Et ces attaques sexistes et âgistes, "SJP" compte clairement les épingler.

"Il y a tellement de discussions misogynes sur nous qui n'existeraient jamais à propos d'un homme. 'Cheveux gris, cheveux gris, cheveux gris. Est-ce qu'elle a des cheveux gris ?' Je suis assise avec Andy Cohen. Et il a une tête pleine de cheveux gris, et il est exquis. Pourquoi est-ce que c'est normal pour lui ? Je ne sais pas quoi vous dire !", s'indigne-t-elle dans les colonnes de Vogue dont elle fait la couverture du numéro de décembre.

"Je vais faire quoi ? Arrêter de vieillir ? Disparaître ?"

Elle poursuit : "C'est surtout le cas sur les réseaux sociaux. Tout le monde a quelque chose à dire. 'Elle a trop de rides, elle n'en a pas assez'. On a presque l'impression que les gens ne veulent pas que nous soyons parfaitement bien dans notre peau, comme s'ils appréciaient presque que nous soyons tristes de ce que nous sommes aujourd'hui, que nous choisissions de vieillir naturellement et de ne pas être parfaite, ou que nous décidions de faire quelque chose pour nous sentir mieux", sous-entendu de la chirurgie esthétique, pour laquelle sa co-star Kristin Davis a également été la cible de moqueries.

"Je sais à quoi je ressemble. Je n'ai pas le choix", s'indigne encore Sarah Jessica Parker. "Que vais-je faire à ce sujet ? Arrêter de vieillir ? Disparaître ?"

Un coup de gueule qui en dit long sur la pression et les multiples injonctions réservées aux femmes de plus de 50 ans. Et, peut-être, le signe que le reboot pourra apporter un vent de fraîcheur en abordant, par le biais d'actrices concernées, des sujets liés à cette tranche de vie ô combien importants et invisibilisés ? On l'espère.