La Clitothèque, la bibliothèque numérique dédiée au plaisir féminin

La Clitothèque, la bibliothèque numérique dédiée au plaisir féminin
La Clitothèque, la bibliothèque numérique dédiée au plaisir féminin
Des livres, des films, des documentaires, des podcasts... La Clitothèque est une plateforme qui propose une liste précieuse de ressources sur le plaisir féminin. Un lieu numérique essentiel à parcourir urgemment.
A lire aussi

La Clitothèque, plateforme lancée le 15 avril, est l'espace destiné aux contenus autour du plaisir féminin qui nous avait manqué. On y trouve des dizaines de podcasts passionnants, de livres émancipateurs, de personnalités inspirantes qui invitent à en découvrir davantage sur nos propres envies, notre propre désir, notre propre corps. Qui parlent de vulve et de clitoris sans tabou, et c'est réjouissant.

On y repère entre autres Libres, la série documentaire réalisée par Ovidie, le compte Instagram Sapphosutra animé par deux militantes queers et féministes, Leontin & Lou, ou encore le podcast porno Voxxx, créé par Olympe de G. Des voix qui oeuvrent à libérer une parole trop longtemps tue.

Ce lieu numérique a donc été imaginé pour "comprendre, apprendre, se faire plaisir, se réapproprier sa sexualité", énumèrent ses créatrices, Judith et Iris, "deux femmes blanches, cisgenres, trentenaires et à la sexualité majoritairement hétérosexuelle", se décrivent-elles.

Mais aussi "un outil de lutte contre les tabous autour du plaisir féminin", et une source de questionnement des normes sur le sexe, en particulier hétéro. "La construction sexuelle des femmes est fortement déterminée par notre culture phallocentrée, où le plaisir de l'homme définit le début et la fin du rapport sexuel, où la pénétration est reine et l'accord, à défaut de l'envie, est une habitude", déplorent-elles.

Leur but : "Refaçonner un imaginaire collectif plus diversifié et plus épanouissant pour toutes et tous". Et cela passe par encourager les personnes qui se retrouveront sur la Clitothèque à contribuer iels aussi à ce chantier colossal et nécessaire. Car plus il y aura de ressources émanant de différents points de vue, de différentes réalités, de différentes identités, plus les injonctions et les normes réductrices tomberont.

A ce sujet, conscientes de l'importance de ne pas créer de nouveaux standards restrictifs, Judith et Iris insistent : leur site n'est pas "une injonction à aimer le sexe, une injonction à l'orgasme, une source de culpabilité, un manuel du bon coup, une liste exhaustive". Une description bienveillante et décomplexante qui finit de nous convaincre de s'y rendre sans attendre. Et d'y retourner plutôt deux fois qu'une pour s'informer. Après vous.