L'OMS aussi applaudit la performance de Stromae (n'en déplaise aux rageux)

Stromae au JT de TF1
Stromae au JT de TF1
Le happening de Stromae au JT de TF1 n'en finit pas de faire parler (et parfois rager). Et ce buzz a dépassé les frontières. La preuve : le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé a salué la démarche de l'artiste.
A lire aussi

Le happening de Stromae lors du journal de 20h de TF1 n'en finit pas de faire parler. En collaboration avec la rédaction de la chaîne, l'artiste belge a imaginé un dispositif particulièrement original lui permettant de présenter son nouveau single, L'Enfer. A une question de la présentatrice Anne-Claire Coudray évoquant son absence de 7 ans, Stromae, qui a traversé un douloureux burn-out, a répondu en musique.

Une chanson brute dans laquelle il évoque sa dépression et ses idées suicidaires sans filtre. "J'ai parfois eu des pensées suicidaires/Et j'en suis peu fier/On croit parfois que c'est la seule manière de les faire taire/Ces pensées qui nous font vivre un enfer/Ces pensées qui me font vivre un enfer", scande-t-il dans le refrain de ce nouvel extrait de son album à paraître le 4 mars.

Ce momentum inédit et puissant face à 7,3 millions de téléspectatrices et téléspectateurs a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, déclenchant une vive émotion. Car évoquer de façon aussi directe le tabou de la dépression, maladie pourtant si répandue (un·e Français·e sur cinq a souffert ou souffrira de dépression au cours de sa vie, soit 15 à 20 % de la population selon l'Inserm) ou encore du suicide est rare. Trop rare.

Et pourtant, libérer cette parole se révèle plus que jamais nécessaire alors que Santé publique France vient de révéler un bond inquiétant des gestes suicidaires chez les jeunes en 2021. Mettre des mots sur ses pensées noires, nommer la souffrance, peut être un premier appel à l'aide salvateur pour tenter de remonter à la surface.

Si certains esprits chagrins (et étriqués) ont dénoncé un brouillage des frontières entre marketing et information prétendument préjudiciable, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle, a applaudi la performance courageuse de Stromae. Ainsi, le directeur de l'agence de l'ONU, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a adressé un message à l'artiste sur Twitter pour souligner le caractère précieux de sa démarche.

"Un grand merci à Stromae d'avoir abordé le sujet difficile du suicide dans votre dernier album. Tellement important de demander de l'aide si vous en avez besoin."

 

La chanson L'Enfer pourrait-elle avoir le même impact que 1-800-273-8255 du rappeur américain Logic ? Dans ce titre sorti en 2017, l'artiste y évoquait une personne qui demande de l'aide auprès du numéro de prévention du suicide. Comme le souligne La Voix du Nord, ce hit avait provoqué un boom d'appels vers ce numéro et une baisse des gestes suicidaires (-5,5% des suicides chez les 10-19 ans aux Etats-Unis soit 245 morts évitées) selon une étude publiée par British Medicine Journal.

Les deux minutes intenses de Stromae, qui s'est adressé yeux dans les yeux à tant de personnes isolées et en souffrance, pourraient donc sauver des vies.