Un commentateur de foot néerlandais avoue un viol en direct... et tout le monde se marre

Les propos du commentateur néerlandais Johan Derksen sont abjects. Et pourtant, l'hilarité est générale sur le plateau lorsqu'il raconte comment, à 22 ans, il a violé une jeune femme inconsciente avec une bougie.
À lire aussi

Une "erreur de jeunesse", c'est ainsi que Johan Derksen, commentateur sportif et ancien footballeur, qualifie le viol qu'il vient d'avouer au sein de l'émission néerlandaise Vandaag inside. Aux animateurs présents, il raconte comment, alors âgé d'une vingtaine d'année, il s'est rendu à une soirée où les convives avaient beaucoup bu et a pénétré l'une d'elle, inconsciente, avec un objet.

"Nous étions sortis avec le gardien de but de Veendam et deux demoiselles", se souvient l'homme de 73 ans. "Elles étaient tellement ivres qu'elles vomissaient partout. Une jeune fille était allongée, inconsciente, sur un canapé. Il y avait une grosse bougie. Nous l'avons introduite et nous sommes partis". A la parole, il ajoute le geste, en mimant avec sa main la façon dont il a placé la bougie dans le sexe de la femme.

Sur le plateau, c'est le fou rire. "Avez-vous allumé la bougie ?" demande un homme. "Heureusement pour elle qu'il n'y avait pas une batte de baseball...", lâche un autre. "Quand j'y repense, je suis mort de honte", répète Johan Derksen, sans pour autant saisir la gravité des faits. Un exemple accablant de culture du viol décomplexée.

"Chacun a eu ce genre d'aventures"

Ca ne s'arrête pas là. Johan Dreksen tente ensuite de se "rattraper", évoquant une époque différente. "Aujourd'hui cela serait passible d'une peine de prison. Ce sont des choses qui sont arrivées, nous avons tous commis des erreurs de jeunesse." Et d'être à deux doigts du "boys will be boys" : "Je pense que chacun a eu ce genre d'aventures auxquelles, en y repensant, on se dit que ce n'était pas si chouette. Cela fait une grande différence si on a 73 ans ou si on en a 22".

Précisions : non, cela n'en fait aucune, "chacun" n'a pas eu "ce genre d'aventures", et un viol n'est pas une "aventure". C'est un crime puni par la loi.

Devant le tollé qu'a provoqué son intervention, le commentateur est revenu s'expliquer. "Nous avons placé la bougie entre ses jambes mais je ne l'ai pas pénétrée", s'est-il défendu avant d'admettre : "Mais cela reste barbare". Il ne compte pas s'excuser, note DHNet, qui informe qu'une chroniqueuse de l'émission a décidé d'arrêter sa collaboration avec le programme suite à cette séquence insoutenable.

La justice néerlandaise a quant à elle déclaré ouvrir une enquête à ce sujet, et appelé les personnes concernées à témoigner.