Le rappeur T.I. fait vérifier l'hymen de sa fille chez le gynéco (et on hallucine)

Le rappeur T.I. fait passer à sa fille des tests de virginité chez le gynécologue
Le rappeur T.I. fait passer à sa fille des tests de virginité chez le gynécologue
C'est dans le podcast "Lady Like Us" que T.I. s'est vanté de cette pratique. Chaque année, depuis ses 16 ans, la fille du rappeur américain est contrainte de passer un test de virginité chez le gynécologue, en présence de son père. Une pratique traumatisante et intrusive qui n'a pas manqué de faire réagir les internautes.
A lire aussi

Parler sexualité avec ses parents n'est pas toujours chose facile. D'autant plus lorsque le parent est le rappeur américain T.I. Dans le dernier épisode du podcast Ladies Like Us, T.I. a expliqué - très fier de lui - qu'il faisait passer chaque année un test de virginité à sa fille Deyjah Harris depuis ses 16 ans. Âgée aujourd'hui de 18 ans, la jeune fille est donc contrainte depuis deux ans de laisser son gynécologue vérifier son hymen, sous la pression exercée par son père.

"Nous allons chez le gynécologue chaque année pour vérifier l'état de son hymen. Oui, je vais avec elle. On y va, on s'assoit, le docteur vient et nous parle, de façon très professionnelle. Il dit : 'Vous savez, pour que je partage cette information avec vous...' Alors moi je dis : 'Deyjah, il faut signer ça pour qu'on puisse partager l'information. Est-ce qu'il y a quelque chose que tu ne voudrais pas que je sache ?' Vous voyez, docteur ? Il n'y a pas de problème", a expliqué le rappeur dans le podcast, relayé sur Buzzfeed News .

Mis en ligne le mardi, le podcast a été supprimé dès le mercredi. Sa publication a suscité un véritable tollé sur les réseaux sociaux, où de nombreux internautes ont fermement condamné la démarche du rappeur. Une jeune femme écrit ainsi : "C'est dégoûtant, possessif et intrusif". Un tweet liké par Deyjah Harris elle-même, qui ne s'est pas exprimée publiquement sur la question suite à la diffusion du podcast.

Un examen intrusif, traumatisant et peu fiable

Au-delà de la démarche foncièrement intrusive et traumatisante qu'un test de virginité représente, cet examen n'est par ailleurs que très peu fiable. C'est ce qu'explique la gynécologue américaine Jennifer Gunter sur Twitter, particulièrement remontée contre les propos du rappeur. Elle rappelle : "L'hymen n'est pas un indicateur de virginité. 50% des adolescentes sexuellement actives ont un hymen intact. Celui-ci est bien souvent très flexible." A contrario, l'hymen peut se rompre en raison d'une activité sportive comme l'équitation ou le cyclisme et de nombreuses jeunes femmes peuvent donc présenter un hymen rompu, malgré leur virginité.

"Ils me disent : 'Il faut savoir que l'hymen peut être rompu par d'autres choses que la pénétration, comme le cyclisme, l'athlétisme, l'équitation, et autres activités physiques'", poursuit le rappeur, toujours très sûr de lui. "Alors je réponds : 'elle ne monte pas à cheval, à vélo, elle ne fait pas de sport. Vérifiez juste l'hymen, s'il-vous-plaît et donnez-moi les résultats dès que possible.'"

En 2018, l'Organisation Mondiale de la Santé décrivait dans un rapport les tests de virginité comme une quelque chose de "médicalement inutile et souvent douloureux, humiliant et traumatisant" et mettait en garde contre les conséquences de cette pratique, encore répandue dans plusieurs régions du monde afin de vérifier la "pureté" des jeunes filles, censées rester vierges jusqu'au mariage.

"Les tests de virginité sont enracinés dans des systèmes bien établis de discrimination à l'égard des femmes et des filles", dénonçait à l'époque l'OMS dans son rapport. Une pratique "en violation avec le droit humain", rappelle l'organisation, qui la condamne fermement.