Un petit Français sur deux fait l'impasse sur le petit coin à l'école

À l'école, un petit Français sur deux fait l'impasse sur le petit coin
À l'école, un petit Français sur deux fait l'impasse sur le petit coin
Selon un sondage dévoilé ce lundi 19 novembre à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes, 1 enfant sur 2 se retient d'aller aux toilettes à l'école, à cause de l'hygiène douteuse et du manque d'intimité.
A lire aussi
Soldes d'hiver 2013 : petit budget oblige, les Français vont privilégier l'achat utile
argent
Soldes d'hiver 2013 : petit budget oblige, les Français...

Pour la Journée mondiale des toilettes qui se tient ce lundi 19 novembre, la société Essity, spécialisée dans les produits d'hygiène, dévoile un sondage en partenariat avec le Figaro Santé, sur les toilettes à l'école primaire. Si l'enquête révèle que 100% des établissements scolaires sont équipés en terme de sanitaires, elle met toutefois en lumière un problème inquiétant.

En effet, l'étude montre que plus d'un enfant sur deux se retient de faire pipi quand il est à l'école. Le sondage a été réalisé par l'institut Ipsos et a questionné 1002 parents et 502 enfants âgés de 6 à 11 ans.

Sondés sur leur perception des toilettes à l'école, les enfants ont confié aux parents que les conditions d'hygiène laissaient à désirer : pénurie de savon, absence de papier toilettes dans les cabines...

D'après les résultats des questionnaires, 68% des enfants élaborent des stratégies pour éviter de se rendre au petit coin au cours d'une journée d'école : ne pas boire d'eau, refréner l'envie de se soulager ou alors s'arrangent aller aux toilettes en dehors des cours de récréation, pour plus d'intimité.

Risques d'infections urinaires

Ces stratagèmes s'avèrent inquiétants dans la mesure où le fait de ne pas s'hydrater assez au cours d'une journée ou se retenir d'uriner et/ou de déféquer peut engendrer des problèmes de santé comme des infections urinaires ou une constipation.

L'Association française d'urologie rappelle qu'une évacuation fréquente et complète de la vessie correspond à "au moins 5 à 6 fois par jour", dans un contexte de "détente". Le fait que les enfants éprouvent de l'anxiété à l'idée d'aller soulager leurs besoins dans les toilettes représente donc un vrai problème. D'autant plus que le sondage Essity a révélé que 83% des parents n'abordent pas le sujet des toilettes à l'école avec leur progéniture.

Comme le rappelle le Figaro, une autre enquête publiée en 2017 par le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) dressait un constat similaire, mais cette fois au collège et au lycée. L'étude révélait qu'un tiers des collégiens et des lycéens redoutaient de se rendre dans les toilettes de leur établissement.