La réponse piquante de la cheffe Anne-Sophie Pic au manque de femmes dans "Top Chef"

Anne-Sophie Pic le 07 avril 2016.
Anne-Sophie Pic le 07 avril 2016.
Cette année plus que jamais, les femmes cheffes manquent cruellement dans "Top Chef". Un flagrant délit de sexisme télévisuel ? La grande cheffe Anne-Sophie Pic s'interroge.
A lire aussi

Anne-Sophie Pic est une légende de la gastronomie française. Femme cheffe la plus étoilée au monde (8 étoiles du sacrosaint Guide Michelin en tout), maître restauratrice et cuisinière de renommée mondiale, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre du Mérite, propriétaire de plusieurs établissements, son nom orne également de nombreux lycées hôteliers. En somme, une véritable fierté nationale.

Et plutôt connue, par-delà son art culinaire, pour sa parole franche et libre. C'est dire si l'on s'impatiente de voir la cheffe cuisinière investir la nouvelle cuvée de Top Chef. D'autant plus qu'elle fait office... de première femme cheffe invitée dans cette 12e saison. Oui, il faut parfois être patient face à sa télé si l'on veut voir un brin de parité pointer le bout de son nez. Notamment dans des émissions à succès pas très égalitaires.

Alors que sa participation au show est prévue le 12 mai prochain, Anne-Sophie Pic s'est justement exprimée sur le peu de femmes cheffes invitées dans le programme (une cheffe sur une trentaine d'hommes, oui rien que ça), dans le cadre d'une interview du magazine Télé Loisirs. Verdict ? "Ce n'est pas difficile de trouver des femmes cheffes talentueuses", assure la principale concernée. Difficile de la contredire sur ce point.

Du sexisme en cuisines

C'est avec malice que la cheffe multi étoilée s'est exprimée à ce sujet. D'abord, en affirmant "Je ne souhaite pas rentrer dans la polémique". Puis en glissant de discrètes piques l'air de rien : "... Mais nul doute qu'aujourd'hui ce n'est pas difficile de trouver des femmes cheffes talentueuses qui auront à coeur de transmettre leur savoir faire et leur vision". Et Anne-Sophie Pic de conclure, non sans ironie : "J'ai des noms à proposer...".

On n'en doute pas. D'autant que les 14 longues semaines d'émissions qui ont précédé cette intronisation attendue (et presque inespérée) d'une femme cheffe ont forcément laissé le temps à la réflexion. Et à l'indignation, également. Ainsi si les internautes se réjouissent du retour de cette figure familière (déjà intervenue dans Top Chef), ils n'en épinglent pas moins la parité fantôme du show télévisuel.

"Enfin ! Anne-Sophie Pic la semaine prochaine. On aura attendu les quarts de finale pour avoir une femme cheffe", tacle un twitto. "Vous pensez qu'il y aura au moins une femme cheffe parmi les 45000 invités de la saison ?", s'amuse une autre. Et une dernière voix anonyme de s'interroger : "Mais il y a eu 0 cheffe depuis le début de Top Chef cette année ? ZÉRO FEMME ?". Une question rhétorique malheureusement. Mais qui fait réagir.

"L'absence des femmes cheffes n'a presque rien d'étonnant dès lors que 'Top Chef' légitime l'excellence culinaire par la reconnaissance traditionnelle du Guide Michelin. Or raisonner en 'étoilé', c'est continuer à privilégier cette autorité masculine, qui n'est qu'une infime partie de ce qu'est la cuisine en France. A savoir : diverse, plurielle, mouvante. La véritable problématique, c'est la légitimité qu'on donne à une femme en cuisine. Et cette dernière serait forcément une ménagère à moins d'avoir trois étoiles...", fustigeait encore Estérelle Payany, critique culinaire et autrice de 500 femmes qui font la différence dans les cuisines (ed. Nouriturfu) le mois dernier.

La révolution, ce n'est donc pas forcément pour cette saison.