Un tuto make-up hilarant dénonce le sexisme des standards de beauté

Un tuto make-up un peu particulier pour dénoncer les standards de beauté.
Un tuto make-up un peu particulier pour dénoncer les standards de beauté.
Pour dénoncer la façon dont les femmes sont perçues selon la quantité de maquillage qu'elles portent, le Huffington Post a créé un petit tuto make-up plein de sarcasme et de second degré.
A lire aussi

A priori, le fait de porter ou non du maquillage quand on est une femme n'a rien d'un acte politique ou militant, ou même d'une prise de position quelconque. Après tout, nous sommes quasiment toutes élevées dans une société qui nous apprend dès le plus jeune âge que se maquiller est un acte parfaitement naturel (et attendu) pour une femme. Peu importe le degré d'intérêt que l'on porte aux produits de beauté, rares sont celles qui s'en passent complètement tout au long de leur vie.

Mais quand on y regarde d'un peu plus près, on s'aperçoit vite que le maquillage est également utilisé contre celles qui l'utilisent - ou qui ne l'utilisent pas. Une femme qui se maquille peut être jugée superficielle, vulgaire ou "fausse" et apprétée, élégante et digne de confiance dans la même journée, selon les individus et les situations auxquels elle fait face. Et à l'inverse, une femme qui n'en porte pas, ou très peu, peut être vue comme naturelle, fraîche et authentique, mais également négligée ou "pas féminine".

Celles qui se spécialisent dans les métiers du maquillage ou qui font de leur passion un petit business (comme les blogueuses et youtubeuses beauté, par exemple), sont montrées du doigt, moquées pour leur superficialité et exclues des "vrais" combats - parce qu'on ne peut pas s'intéresser au contouring et à la politique en même temps, c'est bien connu.

Et au travail, les femmes sont trop ou trop peu maquillées ne sont pas prises au sérieux, alors qu'une femme qui prend le soin de bien se maquiller chaque matin pour présenter son meilleur profil à ses collaborateurs bénéficiera de plus de considération.

C'est sur ce dernier point que l'édition américaine du Huffington Post a voulu se positionner. À l'aide d'un vrai-faux tuto make-up en vidéo, ils ont tenté de dénoncer le traitement injuste que subissent les femmes selon leur apparence. Plutôt que de promettre un teint frais ou un trait d'eyeliner impeccable, cette vidéo promet de nous aider à obtenir plus de respect en tant que femmes.

Un tuto make-up pour obtenir plus de respect et de considération.

La vidéo commence assez simplement, comme tout tuto maquillage qui se respecte, avec un accueil chaleureux. Mais très vite, les choses prennent une drôle de tournure :

"Salut tout le monde ! Merci de me rejoindre pour le tuto make-up du jour. Je vous présente mon look de référence pour quand j'ai envie d'avoir un peu de pouvoir en tant que femme dans la société. C'est parti !"

Le ton est donné. Vient ensuite la première étape, celle du fond de teint :

"D'abord, je prends mon fond de teint "Nouveauté Nouvelle" qui me permet d'être un minimum respectée dans mes interactions de la journée. Ensuite, assurez-vous de bien couvrir vos cernes et vos imperfections si vous voulez attirer l'attention des barmen."

C'est un bon début, mais un teint frais ne suffit pas. Il faut donc rajouter un peu d'eyeliner, "pour augmenter légèrement mes chances d'être entendue au boulot. (...) Parce que les femmes ne sont vues comme des professionnelles que si elles ont le visage lissé."

Et si encore on pouvait s'arrêter là... Mais non, il faut aller plus loin :

"Si vous avez un rendez-vous galant et que vous voulez avoir un look naturel, je vous conseille de vous mettre tous les produits de la ligne "Beauté Silencieuse". Cette collection mettra parfaitement en valeur cette culture qui dit aux hommes de ne désirer que les femmes qui sont artificiellement belles, mais également de trouver ça dégueu quand une femme porte beaucoup de maquillage."

Le message est clair : quelle que soit l'option choisie, les femmes perdent en crédibilité dans un ou plusieurs domaines. Pour obtenir assez de crédit, de respect et de considération dans tous les domaines, il faut sans cesse jongler et s'adapter pour plaire à tout le monde - et là encore, rien n'est garanti.