Le petit guide d'été du vagin en bonne santé

Comment prendre soin de son vagin tout l'été
Comment prendre soin de son vagin tout l'été
Si on nous rabâche, à juste titre, de protéger notre peau l'été, il existe une autre zone que l'on devrait surveiller de près : notre vagin. Entre les frottements du maillot de bain humide, le sable ou la chaleur, on vous explique comment en prendre soin pour minimiser les risques d'irritation.
A lire aussi

L'été est là et notre moral grimpe. On pense à tout ce qu'on a de prévu pour les mois à venir et on se fait une joie de pouvoir déconnecter du bureau quelques temps. Côté préparatif, on se concentre sur l'essentiel : les fringues, les produits de beauté et de quoi prendre soin de sa santé s'il nous arrive quelque chose une fois en vacances. Ce qui signifie généralement une boîte de Doliprane en prévision de nos multiples gueules de bois et un tube de crème solaire SPF 50, on n'est jamais trop prudente.

Mais si notre peau et notre crâne nécessitent une attention toute particulière, ils ne sont certainement pas les seuls. Une autre zone de notre corps a également besoin d'être cajolée, surtout pendant la saison chaude. Et il s'agit de notre vagin.

On vous explique quelles situations surveiller pour empêcher les petites gênes, et surtout comment faire pour le protéger au mieux.

1- Évitez les coups de soleil

On est d'accord, à part si vous décidez de vous exposer nue, les jambes écartées, il y a peu de chance que vous vous tapiez des coups de soleil sur la vulve. Mais mieux vaut prévenir que guérir. Et après tout, le nudisme a de nombreux avantages, surtout quand il s'agit éviter les marques de bronzage (et l'irritation du maillot à l'entrejambe, on y reviendra plus tard).

Quelque fois, il suffit également que vous portiez un tanga, un string ou une culotte échancrée (80s fever) pour que les côtés de votre sexe soient en contact avec les rayons UVA. Le conseil de l'experte : protéger son vagin comme le reste de sa peau.

"Quelles que soient les parties du corps, un écran solaire, des vêtements protecteurs et de l'ombre restent la solution. Les coups de soleil, voire même le bronzage, augmentent le risque de cancer et de rides, alors protégez-vous", déclare Dre Maria I. Rodriguez, professeure adjointe en obstétrique et gynécologie à la faculté de médecine de l'Oregon Health and Science University à Teen Vogue. On vous avise également de poser la question à votre médecin ou à votre gynéco.

2- Méfiez-vous du sable

Notre relation au sable est compliquée. Un vrai ascenseur émotionnel. On adore plonger nos mains dedans quand il est chaud, s'y poser pour dorer après la baignade, mais on apprécie beaucoup moins la sensation de démangeaison qu'il nous procure quand il se loge dans des endroits insolites type - vous l'aurez compris - notre culotte. Rien de bien grave, mais mieux vaut s'en occuper tout de suite.

"Si une femme a du sable dans le canal vaginal, cela peut causer une certaine irritation pendant les rapports sexuels avec pénétration", explique Dre Leah S. Millheiser. "En général, le sable sort tout seul. Et s'il se cache dans les plis de la peau vulvaire, un rinçage rapide sous la douche ou dans un bain devrait suffire pour s'en débarrasser."

A vos pommeaux.

3- Changez votre maillot de bain humide

On a passé toute la journée à la plage ou au bord de la piscine et il est temps de rentrer se poser quelques heures avant de se changer pour sortir (le meilleur moment de la journée, si vous voulez notre avis). Le trajet en vélo/à pied/en voiture jusqu'à la maison ou l'appart n'est pas long, alors on se dit qu'on peut clairement attendre avant de remettre nos sous-vêtements secs. Grave erreur.

"Rester assise dans un maillot de bain mouillé peut perturber l'équilibre du pH du vagin et l'irriter. La perturbation de cet équilibre sensible peut causer des mycoses ou des infections bactériennes", affirme Dre Sherry A. Ross, gynécologue. Pour aider à prévenir ce genre de situation, le elle ajoute que "l'attaque est votre meilleure défense", et qu'il est préférable de passer du maillot de bain mouillé à des vêtements secs dès que possible.

4- Les amours de vacances oui, mais en restant couvert·es

Vous qui déploriez le désert sentimental traversé depuis janvier (2018), il se peut que ces mois à venir soient propices aux rencontres de nouveaux et nouvelles partenaires. Coup de foudre au bar du marché, yeux doux au vendeur de beignets ou flirt effronté avec la maîtresse nageuse, l'été sera chaud, dans tous les sens du termes. Et c'est là que ça peut se corser.

Les IST et MST ne prennent pas de vacances, elles, donc misez sur la seule méthode efficace contre leur apparition : la capote. Si vous craignez que les sensations ne soient pas aussi intenses, armez-vous d'un lubrifiant à l'eau que vous glisserez dans votre sac ou poche avant de sortir. Faites-nous confiance, vous ne serez que plus satisfaite de vous savoir parée pour une nuit orgasmique en toute sécurité.