Victoria Volkova, première femme trans à poser en couverture du "Playboy" mexicain

Victoria Volkova en Une du Playboy mexicain.
Victoria Volkova en Une du Playboy mexicain.
"J'espère qu'avec cette couverture, les gens seront plus curieux de savoir ce que c'est que d'être une personne trans". En prenant la Une du magazine "Playboy", la YouTubeuse transgenre mexicaine Victoria Volkova est entrée dans l'Histoire.
A lire aussi

Le nom de Victoria Volkova ne vous dit peut être rien et pourtant, à seulement 25 ans, cette jeune femme est déjà iconique. La YouTubeuse beauté et influenceuse est la première femme transgenre à prendre la Une de l'édition mexicaine du fameux magazine de charme Playboy. De quoi ravir le million de fans qui likent ses vidéos bienveillantes sur YouTube. Un choix éditorial qui claque, et qui n'a vraiment rien d'anecdotique.

Il y a trois ans, l'édition américaine de Playboy annonçait les prémices d'une révolution en consacrant une couverture à la mannequin transgenre Inès Rau. Aujourd'hui, le changement se poursuit. Activiste LGBTQ, Victoria Volkova s'est permise de partager son enthousiasme à ses plus de 900 000 followers. Sur Instagram, elle écrit : "MERCI. Cette couverture célèbre les différentes manières d'être une femme, les différentes manières d'être belle, les différentes manières d'explorer sa sensualité et d'apprécier sa transition".

Et l'éloquente oratrice de poursuivre sur le même ton : "J'espère qu'avec cette Une, les gens seront plus curieux, plus curieux de se connaître, plus curieux de savoir ce que c'est que d'être une personne trans, plus curieux de connaître la façon dont les personnes trans vivent dans ce pays et dans le monde également".

Plus qu'un événement médiatique, cette Une lui offre l'occasion de partager un puissant discours.

Une Une historique

Puissant, et inspirant aussi. L'espace d'une publication likée plus d'une centaine de milliers de fois, la créatrice mexicaine a insisté auprès de ses lectrices et lecteurs sur ce que "doivent endurer" les personnes transgenre au Mexique (mais pas seulement) "pour vivre une vie digne, être respecté·e, gagner sa vie et le respect des autres, être entendu·e et digne, trouver un travail, survivre à l'école, survivre dans cette société qui ne se tourne pas vers nous et nos problèmes".

Un message qui pourrait tout aussi bien être un discours politique. On ne peut plus d'actualité à l'heure où un leader surpuissant et ouvertement transphobe risque bien d'être déchu.

"Pendant longtemps, j'ai détesté mon corps et j'ai détesté être une femme trans, car je pensais que cela faisait de moi une personne moins digne d'amour ou 'normale'. Mais plus tard, j'ai appris que je devais m'accepter avant de demander aux autres de m'accepter. C'est souvent ce pour quoi les gens vous ont taquiné à l'école qui des années plus tard fait de vous une personne qui se démarque des autres", achève la YouTubeuse. Non contente d'affirmer une démarche universelle, Victoria Volkova prend cette Une de Playboy comme un bel exutoire perso.

Une introspection qui a ravit les internautes. "Légende", "C'est bien plus qu'une couverture, c'est une fierté pour le monde", "Quelle beauté dans tous les sens du mot : beauté physique, mentale et spirituelle, je t'admire pour ton esprit libre", "Bravo ! Tu mérites ça", décochent ses fans dans les commentaires. On approuve ces louanges.