Téléphone, sac à main, serviette : le top 10 des objets sales de notre quotidien

Téléphone, sac à main, serviette : le top 10 des objets sales de notre quotidien
Téléphone, sac à main, serviette : le top 10 des objets sales de notre quotidien
Quel est le point commun entre une serviette de toilette, une planche à découper et un téléphone portable ? Mal entretenus, tous trois sont de véritables nids à bactéries. Nos précieux mobiles accueilleraient ainsi davantage de bactéries qu'une cuvette de toilettes. Voici les dix objets de notre quotidien sur lesquels fourmillent le plus de germes, et quelques conseils pour les éradiquer.
A lire aussi

La brosse à dents

Paradis des germes lorsqu’elle est mal rincée, la brosse à dents accueille volontiers streptocoques, herpès, staphylocoques et virus influenza.

Les gestes à adopter :

- Rincez soigneusement votre brosse à dents après chaque utilisation.
- Ne la prêtez jamais, même à un membre de votre famille ou à votre concubin : aucune désinfection ne peut justifier son échange.
- Évitez de la ranger dans une armoire fermée et humide, propice au développement micro-bactérien.
- Changez de brosse à dents tous les mois et systématiquement après une maladie infectieuse.
- Pensez également à désinfecter son éventuel contenant.

La serviette éponge

La serviette de toilette est un vecteur de transmission privilégié d’infections microbiennes mais aussi sexuelles, d’autant qu’elle est le plus souvent rangée dans une atmosphère chaude et humide, propice à la prolifération des germes.

Les gestes à adopter :
- Gardez un usage strictement personnel de votre serviette.
- Ne la laissez pas traîner par terre et mettez-la à sécher sur un radiateur immédiatement après usage.
- Changez de serviette de toilette au moins une fois par semaine.

Le réfrigérateur

Contrairement aux idées reçues, le froid ne chasse pas les bactéries. Au contraire, le milieu tempéré entre 2° et 6°, humide et sombre, est favorable à leur prolifération. En outre, sachez que les germes aiment pratiquer le saute-mouton d’un aliment à l’autre.

Les gestes à adopter :
- La température de votre réfrigérateur ne doit pas excéder 6 à 8°, surveillez-la régulièrement avec un thermomètre adapté.
- Enlevez vos produits de leurs emballages (yaourt, œufs, etc.) avant de les ranger. Ces derniers sont en effet couverts de germes.
- Afin d’éviter la contamination d’un aliment à l’autre, enveloppez de cellophane les restes de nourriture ou placez-les dans des boîtes alimentaires hermétiquement fermées.
- Nettoyez votre réfrigérateur tous les quinze jours.

La planche à découper

Selon le microbiologiste américain Charles Gerba, une planche à découper peut contenir 200 fois plus de bactéries qu’un siège de toilettes. En cause, un lavage insuffisant de cet ustensile qui accueille régulièrement de la viande crue. Résultat : transformée en véritable nid à bactérie E. coli et à salmonelles (notamment dans les rayures provoquées par de multiples utilisations), votre planche à découper peut vous transmettre des maladies.

Les gestes à adopter :

- Lavez et séchez soigneusement votre planche à découper après chaque utilisation.
- Si elle est en bois, rabotez-la régulièrement afin d'éliminer les rayures superficielles et diminuer la profondeur des autres. Changez-là dès qu'elle est fortement rayée.
- Afin d’éliminer un maximum de germes, plongez-la plusieurs minutes dans de l’eau bouillante.

La télécommande

Quotidiennement manipulée, la télécommande est pourtant un objet très rarement nettoyé. Or, elle peut être porteuse de nombreuses bactéries, et même vecteur de maladies lorsqu’une personne malade y a touché avant vous.

Les gestes à adopter :
- Pour éviter de contracter des maladies infectieuses, nettoyez votre télécommande au moins une fois par semaine.
- Pensez par ailleurs à nettoyer les télécommandes se trouvant dans les chambres d’hôtel lorsque vous voyagez : c’est l’un des objets les plus sales que vous y trouverez.

Le clavier d’ordinateur

On mange régulièrement au-dessus de son clavier et on y tape à longueur de journée avec des mains souvent loin d’être d’une propreté exemplaire. Ajoutez à cela les projections de nourriture, les postillons et autres éternuements qui favorisent la prolifération de bactéries entre les touches…

Les gestes à adopter :
- Détournez la tête ou mettez votre coude devant votre bouche quand vous toussez ou éternuez.
- Perdez l’habitude de rédiger un mail pendant votre pause déjeuner et repoussez votre clavier si vous avez malgré tout décidé de manger devant votre ordinateur
- Nettoyez-le régulièrement. Pour ce faire, vaporisez de l’air compressé entre les touches et passez-y un pinceau afin de retirer les résidus et autres salissures. Finissez en passant une lingette désinfectante sur les touches.

Le téléphone

Manipulés en permanence, nos téléphones sont parmi les plus grands nids à germes de notre quotidien avec 500 fois plus de bactéries (E.coli, salmonelle et autres staphylocoques) que sur la cuvette des toilettes.

Les gestes à adopter :

- Évitez autant que possible de prêter votre téléphone portable ou d’en emprunter un.
- Nettoyez-le régulièrement avec un coton ou un mouchoir imbibé d’alcool, notamment en période d’épidémie de grippe ou d’angine.

Le sac à main

Des toilettes à la terrasse de café en passant par le siège du métro ou le banc du parc, les germes voyagent autant que votre sac à main. Sachez par ailleurs que les bactéries apprécient particulièrement les sacs en tissu.

Les gestes à adopter :

- Investissez dans un accroche-sac et suspendez-y systématiquement votre précieuse besace
- Une fois à la maison, évitez de la poser sur le plan de travail de la cuisine, sur votre bureau ou sur votre lit
- Nettoyez-la régulièrement avec des produits adaptés.

Les boutons, interrupteurs et poignées de porte

Les mains sont les vecteurs privilégiés des agents pathogènes. Résistants, les germes prolifèrent ensuite sur les interrupteurs, les poignées de porte et autres touches de distributeurs automatiques de billets, manipulés des centaines de fois par jour par autant d’inconnus.

Les gestes à adopter :
- Lavez-vous régulièrement les mains, pendant 30 secondes, avec du savon ou du gel hydro-alcoolique, notamment dans les lieux publics.
- À la maison, nettoyez régulièrement interrupteurs et poignées avec un chiffon doux et une lotion désinfectante.

Les cacahuètes dans les bars

Ne vous ruez jamais sur les cacahuètes proposées en libre-service dans les bars en accompagnement de votre apéritif. Ces dernières sont infestées des bactéries des clients s’étant servis avant vous. En 1997, le docteur Frédéric Saldmann (cardiologue et nutritionniste) a décelé pas moins de 14 traces d’urines différentes dans les cacahuètes posées sur le comptoir d’un bar.

Les gestes à adopter :
- Lavez-vous les mains en sortant des toilettes.
- Ne touchez sous aucun prétexte à cette coupelle de cacahuètes, pourtant mise gratuitement à votre disposition.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Voiture : Plus de bactéries sur le volant que sur des toilettes
Bon plan : L’espion du congélo
Quelle est la durée de vie d’un sandwich ?
Un nouveau système pour les dates de péremption bientôt breveté