Coups de soleil : un remède contre brûlures et douleurs bientôt au point ?

Coups de soleil : un remède contre brûlures et douleurs bientôt au point ?
Coups de soleil : un remède contre brûlures et douleurs bientôt au point ?
Des scientifiques américains ont identifié la molécule responsable de la douleur liée aux coups de soleil. Mieux, ils ont réussi à la rendre inactive. Une bonne nouvelle pour les adeptes de la bronzette.
A lire aussi
Le coup de gueule d'Ovidie contre le "délire" autour du clitoris
News essentielles
Le coup de gueule d'Ovidie contre le "délire" autour du...


TRPV4 : un sigle barbare qui désigne la molécule responsable de la douleur après une exposition prolongée et non-protégée au soleil. Ce sont des chercheurs de différentes universités américaines qui viennent de la découvrir après une étude qui a d’ailleurs été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Cette molécule se présenterait sous la forme d’un canal situé à la surface des cellules de l’épithélium, c’est-à-dire sur la couche supérieure de la peau. Lors d’une trop grande exposition au soleil et à ses UVB, les canaux s’ouvrent, laissant pénétrer un courant d’ions calcium dans les cellules. C’est cet afflux qui provoque la douleur et les démangeaisons propres aux coups de soleil. Aussi, comme le rapporte le site Médical Xpress qui fait état de ces recherches,  « bloquer cette molécule TRPV4, permet de protéger la peau contre les effets douloureux des coups de soleil ».

Bien sûr, les scientifiques ont tenté l’expérience sur des souris de laboratoire et sur des échantillons de peaux humaines et sont parvenus à désactiver les TRPV4. Résultat : la peau était moins rougie et moins sensible au toucher. « Ces résultats font de TRPV4 une nouvelle cible pour prévenir et traiter les coups de soleil et probablement les dommages chroniques causés par le soleil comme le cancer et le vieillissement de la peau », a fait savoir le docteur Martin Sternhoff, co-auteur de l’étude.

Les scientifiques vont désormais chercher à identifier quelles pourraient être les conséquences pour la peau du blocage des canaux TRPV4, avant, sans doute, de développer des crèmes solaires capable de rendre inactive la molécule et donc de limiter les effets des coups de soleil. En attendant qu'elles soient mises au point, on ne se prive pas d'une crème solaire adaptée à sa carnation

VOIR AUSSI

Exposition au soleil : comment protéger sa peau avant, pendant et après l'été ?
Se protéger du soleil : les recommandations de l'Afsapps
Crème solaire, huile protectrice : comment protéger ma peau cet été ?