Lassée d'être une "idiote superficielle", une présentatrice TV ne se maquille plus

Lassée d'être une "idiote superficielle", une présentatrice TV ne se maquille plus
Lassée d'être une "idiote superficielle", une présentatrice TV ne se maquille plus
Durant une année, la présentatrice australienne Tracey Spicer a décidé de vivre une expérience pas comme les autres en arrêtant de se maquiller. Un choix compliqué pour cette femme qui prenait particulièrement soin de son apparence. Mais aussi et surtout une véritable libération.
A lire aussi

C’est le 17 novembre 2014 que s’est terminée l’expérience de la présentatrice australienne Tracey Spicer. Mais, il est fort probable que celle-ci ne soit pas sans influence sur son avenir. Cette dernière avait fait le choix – pour le moins, courageux lorsqu'on est une personne dite médiatique – de vivre durant une année sans maquillage. Fatiguée d’être devenue, selon elle, une femme superficielle, une « poupée Barbie » et surtout une femme qu’elle ne reconnaissait plus, la présentatrice avait pris, dès lors, une décision aussi radicale que sensée : combattre le diktat de la beauté en redevenant totalement naturelle.

« Bonjour, je m'appelle Tracey Spicer, et je suis une idiote superficielle »

Lors d’une conférence, Tracey Spicer a longuement exposé les raisons d’un tel projet, et surtout la façon dont il était devenu une évidence au fil des mois. C’est une question de sa fille qui aurait tout changé. Agée de sept ans, la fille de Tracey a passé beaucoup de temps à l'observer se maquiller et a très logiquement demandé pourquoi seules les femmes devaient passer par la case « mise en beauté ». Une question digne d’un électrochoc pour Tracy qui remet alors en cause sa façon de vivre depuis près de 30 ans. Pourquoi alors qu’elle n’était pas spécialement attirée par le maquillage consacre-t-elle désormais plus d’une heure par jour à ce rituel ? A cette question, Tracey pense avoir un début de réponse.

« La première fois que je me suis dit que je devais prendre plus soin de mon physique, c'est lors de mon premier emploi. Mon patron m'a dit que je devrais faire plus attention à moi (…) Mon travail était impeccable, mais il m'a convoquée pour me dire que je devais être plus professionnelle et prendre soin de moi, mettre au moins un peu de maquillage. » Des propos qui entachent la confiance que pouvait avoir Tracey Spicer en ses capacités, ses performances et surtout en son apparence.

« Les femmes passent 3276 heures de leurs vies à travailler sur leur apparence »

Durant l’année écoulée, Tracey Spicer a donc totalement abandonné l’idée de se maquiller au quotidien. La journaliste se contentait du strict minimum lors de ses passages à la télévision. Exit donc l’heure passée à remodeler, chaque jour, son visage pour le rendre plus lumineux, plus jeune et plus attirant. Terminés aussi les brushing à s’en abîmer les cheveux. C’est au naturel que Tracey a vécu pendant un an, une expérience qui l’aurait totalement libérée. Une expérience qui n’est pas s’en faire écho à celle menée par ce journaliste qui a décidé de porter durant une année le même costume afin de prouver que si les hommes sont (la plupart du temps) jugés sur leur travail, ce n’est pas le cas des femmes, sans cesse jugée sur leur apparence…

>> Le no make-up selfie : les stars sans maquillage s'exposent sur Instagram (pour la bonne cause bien sûr) <<