Lois bioéthiques : le don d’ovule assoupli

Lois bioéthiques : le don d’ovule assoupli
Lois bioéthiques : le don d’ovule assoupli
Pour faire face à la pénurie d’ovules, la commission spéciale sur la bioéthique à l’Assemblée pourrait supprimer la condition imposée aux donneuses d’avoir eu au moins un enfant.
A lire aussi
Lois bioéthiques : le don de sperme et d’ovocytes devrait rester anonyme
bebe
Lois bioéthiques : le don de sperme et d’ovocytes devrait...

Toutes les femmes de moins de 36 ans pourraient donner leurs ovocytes de façon gratuite et anonyme pour aider un couple à concevoir un enfant. Jean Leonetti, rapporteur de la commission spéciale qui examine le projet de révision des lois bioéthiques, a assuré lundi à l’AFP vouloir assouplir les règles qui encadrent le don d’ovules pour l’Assistance médicale à la procréation, afin de faire face à la pénurie d’ovocytes dans les Cecos, Centres d'Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme. Ce don n’est à présent autorisé qu’aux femmes de moins de 36 ans ayant déjà eu au moins un enfant ; cette dernière condition pourrait disparaître et faire ainsi rajeunir l’âge des donneuses, et de fait améliorer la qualité des dons. Par ailleurs les ovocytes de ces femmes donneuses pourraient être systématiquement conservés par vitrification afin de remédier à d'éventuels problèmes de fertilité ultérieurs. La commission spéciale se réunira cette semaine pour en discuter, avant que le texte ne soit débattu à l’Assemblée nationale à partir du 8 février.

VOIR AUSSI

Lois bioéthiques : le don de gamètes devrait rester anonyme
Les premiers bébés issus d’ovocytes congelés naissent en France
Sang de cordon, eldorado de la médecine régénérative ?
Lois bioéthiques : une révision qui ne révise pas ?
Le débat sur les mères porteuses relancé

Plus d'actu sur : La bioéthique en questions

Bioéthique : vers une autorisation de la recherche sur l’embryon ?
Assistance sexuelle : le comité national d'éthique dit non
Bioéthique : un bébé à trois parents biologiques