Drogue du viol : un verre et une paille qui détectent le GHB

Drogue du viol : un verre et une paille qui détectent le GHB
Drogue du viol : un verre et une paille qui détectent le GHB
Pour lutter contre la prise involontaire de drogues, notamment le GHB, aussi appelé « drogue du viol », un ingénieur américain a conçu un verre qui détecte les substances illicites. Les parois du verre changent de couleur au contact de la drogue : une arme séduisante pour tous les fêtards et les professionnels de la nuit.
A lire aussi

Souvent présentée comme un ecstasy en version liquide et consommée le plus souvent dans les fêtes et les raves comme stimulant et comme aphrodisiaque, cette drogue, qui a fait son apparition il y a quelques années est surtout connue comme « la drogue du viol ». Le GHB, pour acide gamma-hydroxybutyrique, est un anesthésique qui peut être utilisé pour traiter l'insomnie ou la dépression, mais son usage illicite en a fait une arme redoutable pour les violeurs, puisqu'il supprime toute résistance physique de leurs victimes. 

Un ingénieur américain, Mike Abramson, a eu l'idée de créer un verre qui détecte la présence de GHB : au contact de la drogue, la paroi du verre se colore, grâce à des petits capteurs. Le même système a été appliqué à une paille. Selon le blogueur MDelmas, qui révèle cette trouvaille, le concept baptisé Drinksavvy pourrait séduire très rapidement la clientèle des bars et des boîtes de nuit. L'inventeur a donc fait appel au crowdfunding pour financer la commercialisation de ces verres et de ces pailles anti-viol : il a déjà récolté 50 000 dollars via le site Indiegogo. De quoi lancer, dès janvier 2014, ce business juteux et utile à la communauté.