Parité : le MEDEF veut casser les stéréotypes

Parité : le MEDEF veut casser les stéréotypes
Parité : le MEDEF veut casser les stéréotypes
Pour assurer le respect de l'égalité hommes-femmes, il faut faire évoluer les mentalités. C'est la mission de la Commission pour la parité, présidée par Françoise Holder.
A lire aussi
3 chouettes initiatives pour des cadeaux sans stéréotype de genre
News essentielles
3 chouettes initiatives pour des cadeaux sans stéréotype...


Françoise Holder préside la Commission pour la parité et l’égalité hommes-femmes au MEDEF. Elle est également présidente de l’association Force Femmes, qui aide les femmes de plus de 45 ans à trouver un emploi.

Terrafemina : Quels sont les chantiers de cette Commission pour la parité ?

Françoise Holder : Il s’agit de faire évoluer les mentalités sur trois sujets. Premièrement, côté salaires (toujours 20% inférieurs pour les femmes par rapport aux hommes, à poste égal, selon l’INSEE) : les lois sont déjà en vigueur, celle de 1972 et celle de 2007 qui donne un délai de 5 ans pour supprimer tout écart important de rémunération. Deuxièmement, sur la question du présentéisme et de l’aménagement du temps de travail. Tant que les femmes entre 35 et 45 ans n’auront pas le sentiment de pouvoir mener une carrière et gérer leur famille en même temps, elles n’y arriveront pas. Troisièmement, il s’agit de lutter contre les stéréotypes en s’attaquant à tout ce qui est sexué : de l’école avec les manuels scolaires aux métiers. Par exemple comment appelle-t-on un homme qui fait un métier de sage-femme ?

Tf : Quels types de propositions envisagez-vous ?

F.H. : D’abord, je veux viser les tranches intermédiaires, où les femmes renoncent trop souvent à faire carrière. Nous regardons la question de l’allégement des tâches domestiques, les problèmes de garde. Nous réfléchissons par exemple aux chèques garderie (qui fonctionneraient comme des chèques emploi), aux crèches d’entreprises à regrouper dans le cas des PME, aux systèmes de conciergerie à développer. Je voudrais également que l’on valorise le temps consacré à sa famille dans son CV.

Tf : Quelle est votre action en vue de la présidentielle ?

F.H. : Notre commission a émis quelques propositions fortes qui figurent d’ailleurs dans « Besoin d’aire 2 » de Laurence Parisot. Ce recueil émis par le MEDEF a pour but d’une part de préciser les idées du patronat, et aussi nous l’espérons d’inspirer certains candidats. Nos propositions sont parfaitement transversales et nous espérons qu’elles feront l’unanimité à gauche comme à droite. Malgré les résultats du dernier sondage CSA pour Terrafemina, selon lequel un tiers des personnes interrogées estime qu’aucun candidat n’est particulièrement à l’écoute en matière de droits des femmes, je pense que les deux grands partis politiques prennent tout à fait cette question en compte. Si l’on veut devenir une société moderne, il faut respecter une meilleure égalité hommes-femmes, et casser les stéréotypes.

Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Le Medef planche sur la question de la parité
Présidentielle : les droits des femmes grands absents de la campagne
L’égalité hommes-femmes à l’ordre du jour de la présidentielle
Un manuel antisexiste dans les écoles
L'égalité salariale H/F bientôt dans la Constitution ?