Rentrée 2013 : activités, recrutement et formation des profs... ce qui va changer à l'école

Rentrée 2013 : activités, recrutement et formation des profs... ce qui va changer à l'école
Rentrée 2013 : activités, recrutement et formation des profs... ce qui va changer à l'école
Dans cette photo : François Hollande
Rythmes scolaires, création de postes d’enseignants, lutte contre l’échec scolaire, formation des professeurs… Dans une circulaire publiée ce jeudi, le ministère de l’Éducation nationale détaille les nouvelles mesures qui seront misent en place dans les établissements scolaires dès la rentrée 2013. Revue des cinq principaux changements.
A lire aussi
Auto-entrepreneurs : quels sont les changements attendus à la rentrée ?
entreprise
Auto-entrepreneurs : quels sont les changements attendus...


À six mois de la rentrée scolaire 2013, le gouvernement publie une circulaire détaillant les principaux changements qui s’opèreront en septembre prochain dans les établissements publics du primaire et du secondaire. Le ministère de l’Éducation nationale a toutefois tenu à préciser que l’année 2013-2014 sera une « année de transition » en attendant la rénovation du socle de connaissances, de compétences et de culture, la redéfinition des cycles et la réécriture des programmes ; autant de responsabilités qui seront confiées au futur Conseil national des programmes, après consultation des enseignants.  

6 770 nouveaux postes de professeurs

Quoi qu’il en soit, pour la première fois depuis six ans, des postes seront créés dans l’enseignement. En effet, entre 2007 et 2012, conformément au principe du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la droite avait programmé 80 000 suppressions. Vincent Peillon effectue donc un virage à 180 degrés en annonçant 3 000 nouveaux postes dans le primaire et 3 770 dans le secondaire, auxquels il faut ajouter 350 nouveaux emplois d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) et 50 d’assistants sociaux. À noter que le président François Hollande a promis la création de 60 000 postes d’enseignants pendant son quinquennat.

Des activités pédagogiques complémentaires

En primaire, les Activités pédagogiques complémentaires (APC) se substitueront à l’Aide personnalisée (AP) dans les établissements qui appliqueront la semaine de 4,5 jours dès septembre prochain mais aussi dans ceux qui le feront plus tard. Ces nouvelles activités, en petits groupes, visent à aider les élèves en difficulté, à accompagner les écoliers dans leur travail personnel ou à effectuer une activité liée à un projet pédagogique ponctuel.

La scolarisation précoce encouragée

En primaire toujours, la scolarisation des enfants de deux ans, dans les zones défavorisées notamment, sera encouragée afin de lutter contre l’échec scolaire. En janvier dernier, François Hollande avait fixé un objectif de 30% de tout-petits scolarisés d'ici à 2015 alors qu’ils étaient moins de 12 % dans ce cas en 2011.

Un nouveau rythme scolaire

Si la réforme des rythmes scolaires a été sans conteste la mesure la plus décriée, c’est finalement près d’un écoliers sur quatre qui devra s’adapter à une nouvelle organisation dès septembre, de nombreux établissement ayant décidés de n’appliquer la réforme qu’en 2014. L’objectif de cette dernière est de dispenser les enseignements au moment où les enfants sont les plus réceptifs et ainsi d’améliorer leurs résultats. Concrètement la réforme prévoit des semaines de quatre jours et demi, des journées réduites de 45 minutes en moyenne et trois heures d'activités péri-éducatives hebdomadaires, à la charge des communes.

Une école pour les professeurs

Enfin, les professeurs bénéficieront à nouveau d’une formation afin d’apprendre à transmettre leurs connaissances. Grâce aux Écoles supérieures de professorat et de l’éducation (ESPE), placées sous la tutelle de l’ensemble des universités d’une académie, ils ne seront plus parachutés, sans la moindre expérience, dans les classes.

VOIR AUSSI

L'école dès 2 ans, une avancée pour "les enfants fragiles"
Éducation : formation, création de postes, allocations, le plan d'urgence de Peillon
Refondation de l'école : les principales mesures de Vincent Peillon
École : ce que veulent les syndicats d'enseignants