#NotThere : quand les stars disparaissent pour l'égalité des femmes

Les femmes disparaissent des Unes des magazines dans le cadre de la campagne #Nothere
Les femmes disparaissent des Unes des magazines dans le cadre de la campagne #Nothere
Dans cette photo : Jessica Alba
Parce que les femmes ne jouissent toujours pas de la place qu'elle mérite dans la société, Hillary Clinton, a profité de la Journée internationale des Droits des femmes pour lancer la campagne #NotThere ("Pas là" en français). Résultat : en signe de soutien, de nombreuses stars américaines ont remplacé leur photo de profil sur les réseaux sociaux par un avatar impersonnel.
A lire aussi


Jessica Alba , Lupita Nyong'o, Cameron Diaz, Nicole Richie, Kate Upton... Depuis le 8 mars, toutes ces stars américaines remplacent la photo de profil de leurs différents comptes sur les réseaux sociaux par un avatar anonyme. Plus qu'une énième tendance made in Hollywood, il s'agit surtout d'un geste de soutien à Hillary Clinton . En effet, l'ex-secrétaire d'État américaine et sa fille Chelsea ont profité de la Journée internationale des Droits des femmes, le 8 mars dernier, pour lancer leur campagne Not There ("Pas là", en français). L'objectif : dénoncer les inégalités entre les hommes et les femmes qui subsistent encore dans le monde entier et attirer l'attention des internautes sur la place accordée aux femmes dans nos sociétés.

Vidéo de la campagne "We're not there yet"
Dans cette vidéo : Jessica Alba

En effet, en 1995, la quatrième conférence mondiale sur les femmes s'engageait à garantir l'égalité entre les sexes "dans tous les aspects de la vie". À cette occasion, l'épouse de Bill Clinton avait insisté sur le fait que les "droits des femmes [étaient] des droits humains". Problème, vingt plus tard, les progrès sont insignifiants, ce que confirme une récente analyse de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) , selon laquelle les femmes sont dans une situation à peine meilleure qu'en 1995, au regard de l'égalité au travail. "Les femmes qui travaillent sont-elles en meilleure posture aujourd'hui qu'il y a vingt ans ? La réponse est un oui nuancé. Ces progrès ont-ils répondu à nos attentes? La réponse est résolument non", a ainsi déploré Guy Ryder, le directeur général de l'OIT. "Nous devons faire preuve d'innovation, recentrer le débat et redonner la priorité au respect des droits des femmes au travail, à la promotion de l'égalité des sexes et à l'autonomisation économique des femmes", a-t-il poursuivi.


"Nous méritons les mêmes salaires, la même éducation, les mêmes opportunités, les mêmes droits"

Pour y voir plus clair, la Fondation Clinton a mis en ligne un rapport baptisé No Ceilings Full Participation Report réunissant 850 000 données récoltées dans 190 pays afin de faire le bilan de l'avancée en matière d'égalités au cours de ces dernières années. "Aujourd'hui, deux décennies plus tard, c'est clair : nous ne sommes pas là encore. Nous avons toujours beaucoup de travail à faire et nous sommes ravies à l'idée que vous puissiez fouiller dans ces données vous-même, les utiliser, les partager, en tirer des enseignements apprendre, être motivé par cela", a déclaré Hilary Clinton, le 9 mars dernier, lors de la remise de son rapport. Et d'ajouter : "Ces données sont un point de référence de notre projet, mais aussi une feuille de route pour les actions à venir".


Un message aujourd'hui largement diffusé par les stars américaines. Sur Instagram, après avoir fait disparaître sa photo de profil, l'actrice Cameron Diaz dénonçait le fait que des "inégalités existent au travail, à la maison, à l'école et pourtant, ce problème n'attire pas l'attention qu'il mérite". Même initiative du côté de Jessica Alba. "Nous, femmes, méritons les mêmes salaires, la même éducation, les mêmes opportunités, les mêmes droits mais nous ne sommes pas là. Traçons le chemin à nos futurs dirigeants", a-t-elle posté sur son compte. Quant à la top model Karlie Kloss, c'est Twitter qu'elle a utilisé pour manifester son soutien à la campagne. "Je suis fière d'appuyer la campagne @Clinton Fdn No Ceilings visant à inspirer la pleine participation des femmes et des filles. Nous sommes proches mais #NotThere encore", a-t-elle twitté.

À noter que parallèlement à cette action virale, les femmes s'étaient également volatilisées des rues de New York le 8 mars dernier. En effet, avec le partenariat de l'agence de publicité Droga5, et l'accord des marques concernées, la Fondation Clinton avait fait disparaître les femmes d'une quarantaine de panneaux publicitaires et couvertures de magazines. Un beau coup !