18 signes qui prouvent que vous êtes en train de tomber amoureuse

"Roméo + Juliette", de Baz Luhrmann
"Roméo + Juliette", de Baz Luhrmann
L'amour est peut-être enfant de bohème, mais pas toujours facile à identifier. Un constat qui vaut pour les sentiments de l'autre comme pour les siens. Voici 18 indicateurs - plus ou moins évidents - qui vous aideront à mettre un nom sur ce que vous éprouvez.
A lire aussi

Les milliers de films, de chansons, de livres écrits sur le sujet nous disent tous à peu près la même chose : tomber amoureux·se est magique. Ce sont des papillons dans le ventre, des émotions en pagaille, des explosions de joie et de jouissance à peine contrôlables. Un état qu'on envie et qui, en même temps, peut nous effrayer par son intensité.

Sur le papier, ces ingrédients sont donc aisément repérables. Mais aujourd'hui qu'on se trouve dans une relation avec une personne qui nous plait, on ne peut s'empêcher de se demander : est-ce que c'est cet amour-là, que l'on ressent pour l'autre ?

Parce qu'il y a de nombreux moyens de le déterminer, on a listé 18 signes à prendre en considération pour répondre à cette question, et savoir une bonne fois pour toute si on est épris·e, oui ou non.

1- Vous vous amusez, quoiqu'il arrive

Que vous soyez dans la rue, chez vous, dans la queue du supermarché, de la poste un samedi à 12h55, l'expérience somme toute assez ordinaire prend une toute autre - et savoureuse - ampleur lorsqu'elle est partagée avec l'être aimé·e.

2- Vous avez envie de le·la voir tout le temps

Vous êtes attaché·e à votre indépendance ? Tant mieux. Si vous êtes complètement honnête avec vous-même en revanche, même ces moments en solo que vous n'auriez lâché pour rien au monde jadis vous sembleraient encore plus agréable en sa compagnie.

3- Vos ex font pâle figure en comparaison

D'ailleurs, vous ne comparez même pas votre présent à votre passé car le combat serait perdu d'avance.

"Atypical"
"Atypical"

4- Vous vous sentez en sécurité

Il ne s'agit pas d'avoir la garantie que l'autre est acquis·e, mais plutôt d'être persuadé·e qu'iel veut votre bien, vous écouter, vous comprendre. Votre allié·e, en gros.

5- Vous vous sentez assez en sécurité pour révéler votre bizarrerie naturelle

Blagues pourries, imitations ratées, danses ridicules pour occasions variées : lorsque cette personne est dans les parages, vous n'avez aucune limite à exposer qui vous êtes réellement. Ça tombe bien, elle non plus.

6- C'est la première personne que vous voulez appeler quand il vous arrive un truc

"Un truc" signifiant "absolument n'importe quoi". Vous avez loupé le train, pris le métro à l'envers, été embauché·e à votre boulot de rêve, acheté les derniers Petit pots de crème au chocolat avant qu'il ne reste que les "saveur vanille" tout pourris dans le rayon yaourt du Franprix : vous avez envie de lui dire. Faites-le.

7- Quand iel est triste, vous êtes triste

Vous aimeriez même prendre sa tristesse pour lui éviter de la subir.

8- Vous n'avez pas peur quand iel vous appelle

Ça, c'est pour les phobiques des conversations téléphoniques, et celles et ceux que les discussions par écrans interposés gonflent davantage qu'elles n'effraient. Avec celui ou celle dont vous êtes amoureux·se en revanche, ça se passe sans encombre. Tellement, que vous avez hâte que son nom s'affiche à côté d'"appel entrant".

9- Tout semble simple

Pas de prise de tête pour le·la convaincre de vous accompagner à une soirée, pas de stratagème pour obtenir une réponse à un texto. Tout coule de source. Et pourtant, vous ne vous lassez pas.

10- Vous vous projetez dans le futur

Rencontre avec les proches, week-end à deux, événements qui auront lieu d'ici quelques mois... Vous réalisez que vous vous voyez passer un bon moment avec cette personne, et ça vous réjouit.

11- Vous n'arrêtez pas de mentionner son nom

Vous ne pouvez pas vous en empêcher, chaque sujet abordé avec des ami·e·s est autant d'occasions pour parler de lui ou elle.

12- Votre coeur fond quand vous y pensez

La sensation est unique. Rien que de l'imaginer seul·e, ou de vos remémorer des souvenirs à deux, vous procure des fourmillements particuliers dans la poitrine et dans le ventre.

"This is us"
"This is us"

13- Vous acceptez ses défauts

On ne parle pas de laisser passer des "red flags" inquiétants, mais de s'accommoder sans grand mal de sa manie de laisser traîner sa tasse à café ou de trop parler pendant un film.

14- Vous n'avez pas peur de lui faire peur

Jusque-là, vous redoutiez de paraître trop entreprenant·e, ambitieux·se, attaché·e, extraverti·e, introverti·e, solitaire, sociable... Ou toutes les raisons (foireuses) que d'autres ont déjà évoquées pour justifier leur prise de distance. Ce n'est plus le cas.

15- Vous n'attendez pas des plombes avant de lui répondre

Vous voulez que la conversation soit fluide, et surtout, vous n'en êtes plus au stade (aussi insupportable qu'excitant) du jeu des débuts, où vous vous obligiez à patienter trois heures pour créer le manque.

16- En parlant de manque, celui-là est réel

Un après-midi, un jour, une semaine : dès que vous n'êtes plus ensemble, même pour une courte période, ces trois petits mots : "tu me manques", prennent tout leur sens.

17- Vous préférez rester à la maison à ne rien faire avec lui ou elle que de sortir

Le concept Netflix and chill n'a jamais été aussi attractif qu'en ce moment.

18- Vous voulez refaire des voyages, des activités, des sorties en sa compagnie

Vous êtes prêt·e à renouveler des expériences passées rien que pour les vivre à ses côtés. Pour lui montrer ce qui vous a touché·e, révolté·e, fait pleurer de rire.

Avez-vous vraiment besoin de plus de preuves ?