Bachelor 2016 : Shirley balance sur le comportement de Diane

Shirley du Bachelor 3
3 photos
Lancer le diaporama
L'étau se resserre pour les prétendantes du Bachelor. A l'approche de la dernière émission, elles ne sont plus que quatre à pouvoir conquérir son coeur. Parmi elle, l'explosive Shirley.
A lire aussi
Bachelor 2016 : Marco balance tout sur l'attitude de Naëlle
couple
Bachelor 2016 : Marco balance tout sur l'attitude de Naëlle

Ce lundi 11 avril, dans le dernier épisode du Bachelor, Diane et Shirley ont failli en venir aux mains. Alors que Marco a demandé à Laurie de quitter l'aventure après son escapade interdite en boîte de nuit et ses mensonges, Shirley s'emporte contre Diane qui elle aussi a fait le mur pour sortir. "Quand j'ai vu que Diane n'a pas du tout réagi et qu'elle a laissé porter tout ce qu'il s'est passé sur les épaules de Laurie, je n'ai pas trouvé ça juste", confie Shirley à Voici.

La jeune belge met en doute la sincérité de sa concurrente dans l'aventure. "Diane est une fille qui change de compor­te­ment, confie-t-elle. Elle se dit camé­léon, mais je pense que c'est plutôt une excuse qu'elle se donne parce qu'elle n'a pas du tout de person­na­lité. Elle ne se montrait pas sous son vrai jour auprès de Marco. (...) Au bout d'un moment, ça me fati­guait qu'elle se fasse passer pour la femme-enfant très gentille et très douce, alors que pas du tout ! En fait, c'est une fille tota­le­ment déver­gon­dée dans ses gestes, mais pas dans ses paroles car elle ne sait pas comment s'ex­pri­mer avec Marco. Ce n'était que physique entre eux fina­le­ment."

A quelques semaines de la finale de l'émission de dating, Shirley en dit plus également sur sa relation avec Marco. "Il a beau­coup de charisme. Il est beau, élégant, char­mant et char­meur. Il a de l'hu­mour. Marco c'est vrai­ment l'homme idéal ! On s'y attache. On a juste besoin d'un regard et on se comprend et ça se verra au fur et à mesure des épisodes. C'est vrai­ment quelqu'un de rassu­rant, qui nous lève vers le haut et nous ne met jamais plus bas que terre."