Pourquoi vous devriez adopter la promenade contemplative

Pourquoi se balader est le truc à faire.
Pourquoi se balader est le truc à faire.
Moins de stress, plus d'énergie, de nouvelles idées et de l'air frais, des bienfaits physiques et psychologiques... La promenade est un passe-temps aussi dépaysant que revigorant. Bon pour le corps, oui, mais aussi pour l'esprit. On vous explique pourquoi.
A lire aussi

Après des semaines (et même des mois) de confinement, on avait presque oublié les bienfaits des promenades. Monumentale erreur. Car la promenade est toute une expérience, qui permet d'explorer de nouveaux horizons et de souffler un bon coup quand les contingences de la vie nous étreignent. Et si vous tentiez le coup ? Histoire de vous filer quelques tips, voici notre petit guide de la bonne balade.

Pourquoi donc se promener ?

Une étude menée par la chercheuse américaine et professeure de neurologie Virginia Sturm nous répond noir sur blanc : pour apaiser notre "santé émotionnelle". Notre santé mentale, autrement dit. Tout au long de la semaine, notre esprit et nos émotions sont volontiers malmenées par nos sentiments négatifs, comme la tristesse, la peur, ou le stress. Et si ceux-ci s'envolaient l'espace d'une promenade méditative ?

L'expérience scientifique de Virginia Sturm le suggère, en tout cas. 52 personnes adultes âgées de 60 à 90 ans y ont participé. Chacune d'entre elles s'est laissée tentée par une marche de 15 minutes par semaine pendant huit semaines, en rendant compte de ses sensations par écrit, mais aussi avec quelques photographies. Résultats ? Nombreuses furent celles à avoir éprouvé "de la joie, de la gratitude et de la compassion", dixit le rapport de l'experte. Notamment, et c'est important, en osant sortir de leur zone de confort.

C'est-à-dire en explorant des coins inhabituels ou inconnus, malgré leur appréhension. Dans ce cadre-là, les participant·e·s arboraient sur leurs selfies (qui font partie de l'expérience) des sourires plus nets. Verdict : les émotions négatives diminueraient fortement quand on prend l'air. Tant et si bien que la promenade est même décrite au sein de la recherche scientifique comme "une expérience d'émerveillement". Rien que ça.

Dans le genre doux euphémismes, le site américain NBC y voit carrément "le plus mésestimé des exercices physiques". N'en jetez plus ! C'est aussi là l'avis du chiropraticien Matt Tanneberg, pour qui "la marche peut être aussi bonne sinon meilleure pour la santé que la course à pied". L'ancienne athlète professionnelle Ann Green déclare que bien marcher "améliore la condition physique, la santé cardiaque, atténue la dépression, la fatigue, le stress et les douleurs physiques". Rien que ça, again. La sportive constate également les bienfaits d'une bonne promenade sur nos articulations, notre endurance, notre circulation.

Les vertus des balades.
Les vertus des balades.

Comment adopter la promenade contemplative

Pour s'y mettre, il s'agit d'explorer de nouveaux territoires. Pour la neurologue Virginia Sturm, s'aventurer dans des coins encore vierges aiguise notre "sens de l'émerveillement" et permet "de voir le monde avec des yeux neufs", notamment de constater de nouveaux détails, et donc d'accroître notre lucidité. Et notre bien-être aussi. Car plus nous découvrons de nouveaux lieux, plus notre propension à la contemplation est valorisée, ce qui est une bonne chose. Prendre le temps, pour et avec soi-même, de simplement scruter, observer.

Les promenades plus improvisées nous aident quant à elles à relativiser et à affronter notre peur de l'inconnu, mais également "se sentir plus connecté·e au monde qui nous entoure", décrypte le média Treehugger. Forcément, quand, loin de notre routine très "cocooning", on découvre de nouveaux paysages, on a tendance à s'attarder davantage sur ceux-ci que sur soi, notre petite personne et nos petits problèmes du quotidien. Ce que démontrent encore une fois les selfies des participants à l'expérience décrite plus haut : plus la promenade s'éternisait, plus le promeneur ou la promeneuse valorisait sur ses photos le paysage derrière lui ou elle.

Celles et ceux qui s'adonnent à la promenade "prennent donc conscience d'être en présence de quelque chose de plus vaste, de plus grand qu'eux-mêmes", se réjouit la neurologue Virginia Sturm. C'en est presque philosophique. Une jolie alternative pour les individus qui manquent d'humilité : se promener pour rester les pieds sur terre.

Marcher bien, marcher mieux.
Marcher bien, marcher mieux.

La durée de ces escales méditatives ? Une bonne promenade peut simplement durer une quinzaine de minutes, comme c'est le cas dans l'expérience initiée par la chercheuse américaine. Le plus important, c'est votre régularité au fil des mois. Une balade hebdo est par exemple une bonne façon de s'aérer la tête et de se remuer les jambes. Une autre étude, signée par l'Université de Stanford, nous apprend qu'une marche de 10 minutes seulement peut être aussi bénéfique pour notre santé mentale "qu'une séance d'entraînement physique de 45 minutes".

Marcher peu, mais avec régularité permettrait ainsi de combattre les symptômes de l'anxiété. Selon la NBC toujours, 12 minutes seulement de promenade assureraient une augmentation de notre joie, de notre attention et de notre confiance en soi. En particulier si vos déambulations ont lieu en forêt ou dans la campagne.

La bonne posture

La recette d'une bonne promenade ne s'arrête pas là. Car lors d'une marche, votre position importe autant que ce qui vous entoure. Le Guardian nous offre quelques recos en ce sens. Se tenir bien droit·e par exemple, et faire attention à ne pas être "affalé·e" debout. Votre colonne vertébrale doit être bien verticale, c'est important - gaffe à ne pas se pencher trop en avant ou en arrière. Pour cela, il vaut mieux regarder droit devant vous, plutôt que de bêtement scruter vos pieds. Pas d'inquiétude, vos bras peuvent quant à eux se balancer naturellement, relax. Des conseils testés et approuvés par le professionnel du fitness Jolynn Baca Jaekel.

Vous pouvez aussi opter pour de vraies chaussures de rando, confortables et plus sportives. Quoi qu'il en soit, certains points importent. Déjà, vos orteils doivent avoir suffisamment d'espace pour bouger dans la zone prévue à cet effet. Ensuite, votre talon ne doit pas glisser. Enfin, votre semelle doit être flexible. Attention au tendon d'Achille. Des chaussures plus "respirantes" sont à privilégier. Car bien se promener, c'est avant tout marcher, et marcher mieux. Confort et soin physique avant tout.

Les marches solo, la liberté ?
Les marches solo, la liberté ?

De quoi assurer de douces endurances dépaysantes. D'ailleurs, mieux vaut privilégier les déambulations au sein d'espaces verts que de simples marches en ville. Pour la santé, pour la tête, pour le corps. Un face-à-face avec la nature histoire de souffler un bon coup.

Par-delà les judicieux conseils, les vertus de la promenade se déclinent encore à volonté. Dans leur étude, les chercheurs de l'Université de Stanford expliquent ainsi que la marche "contribue à la libre circulation des idées". Comprendre, marcher peut tout à fait être "une solution simple afin d'accroître sa créativité". Idéal quand l'on rentre chez soi donc, et que l'on doit se remettre au taf. En attendant la prochaine excursion...