Pourquoi l'annonce de la fausse couche de Chrissy Teigen est aussi impactante

L'annonce de la fausse-couche de Chrissy Teigen est aussi déchirante que puissante
L'annonce de la fausse-couche de Chrissy Teigen est aussi déchirante que puissante
Chrissy Teigen et John Legend attendaient un troisième enfant pour 2021. Il y a quelques jours, leur bébé est mort né. Dans un long post sur les réseaux sociaux, le couple a partagé sa tristesse bouleversante, et permis de briser le tabou cette face déchirante de la grossesse.
A lire aussi

Ce jeudi 1er octobre, la mannequin et présentatrice Chrissy Teigen annonçait une nouvelle terrible sur ses réseaux sociaux. L'enfant qu'elle attendait avec l'artiste John Legend depuis quelques mois est décédé dans ses bras, né à plusieurs semaines du terme.

La jeune femme de 34 ans a publié une photo d'elle, assise sur le lit d'hôpital, en pleurs, accompagnée d'un texte poignant. "Nous ressentons une douleur profonde, le genre de douleur dont on entend juste parler, une douleur que nous n'avons jamais ressentie auparavant. Nous n'avons jamais pu arrêter l'hémorragie et donner à notre bébé les fluides dont il avait besoin, malgré les poches et les sachets de transfusion sanguine. Ce n'était tout simplement pas suffisant".

"Nous ne décidons jamais du nom de nos bébés avant le dernier moment possible après leur naissance, juste avant de quitter l'hôpital. Mais nous avions commencé, pour une raison quelconque, à appeler ce petit bonhomme dans mon ventre Jack. Il sera donc toujours Jack pour nous. Jack a travaillé si dur pour faire partie de notre petite famille, et il le sera, pour toujours. À notre Jack - Je suis vraiment désolé que les premiers moments de ta vie aient été si compliqués, que nous n'ayons pas pu te donner le foyer dont tu avais besoin pour survivre. Nous t'aimerons toujours."

Des mots qui ont suscité des critiques, certain·e·s ne comprenant pas le partage de ce moment intime en ligne. Mais ont été plus largement applaudis pour leur force, et la façon dont ils contribuent à s'affranchir d'un tabou nocif.

Briser le silence pour mieux guérir

Dans de nombreux pays, le sujet de la fausse couche est sensible, voire tu, encore en 2020. Le silence qui règne autour de cette expérience bouleversante rend la guérison des femmes qui la vivent beaucoup plus lente et douloureuse. Pour y remédier, il est nécessaire de libérer la parole autour de ce qui peut s'avérer un drame dévastateur. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle certaines internautes ont remercié Chrissy Teigen d'avoir posé des mots sur sa souffrance, et la perte de son fils.

"On dit qu'il ne faut pas annoncer à son entourage sa grossesse tant que les 3 premiers mois ne sont pas passés. Car oui, près d'une première grossesse sur 4 débouche sur une fausse couche prématurée", écrit l'une d'elle sur Twitter. "Il faudrait donc taire sa joie d'une nouvelle vie qui grandit dans son ventre. Puis pleurer en silence cet arrêt terrible, au moment où on a besoin du soutien de ses proches. Et savoir qu'aussi douloureuse que soit cette épreuve, elle est normale. (...) Je trouve cette femme courageuse de faire et montrer ces photos."

La jeune femme insiste, et se livre à son tour : "Il faut en parler, déculpabiliser les parents en deuil car, je le sais d'expérience, on culpabilise énormément. Il faut changer le regard de la société sur la fausse couche. On a le droit de montrer son bonheur, on a aussi le droit de montrer sa détresse."

En France, ce sont environ 20 % des grossesses qui se terminent par une fausse couche. Une réalité commune qui peut avoir un impact psychologique non négligeable. D'après une étude publiée dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology en janvier dernier, une femme sur six serait ainsi victime de stress post-traumatique à long terme.

Le 2 octobre, Chrissy Teigen a tweeté deux phrases : "Rentrer à la maison après l'hôpital sans bébé. Comment cela peut-il être réel." En choisissant de s'exprimer, elle semble aussi dire à celles qui sont ou ont été dans sa situation qu'elles ne sont pas seules, qu'elle les voit. Et se sentir comprise, représentée, entendue, est essentiel pour faire son deuil.