Comment faire une pompe : le guide pour les nulles

Les pompes pour les nulles.
Les pompes pour les nulles.
On a trouvé le mode d'emploi pour enfin réussir à accomplir une pompe sans s'écrouler au sol.
A lire aussi
Une appli pour faire les comptes sur la répartition des tâches ménagères
News essentielles
Une appli pour faire les comptes sur la répartition des...

On a toujours rêvé de se dessiner un haut du corps et des bras puissants qui réussiraient entre autres à porter notre valise jusqu'au 5e étage sans manquer de crever dans l'escalier. Seulement voilà, l'une des seules façons d'y arriver est de s'atteler à une petite série de pompes régulière. Et comme série signifie définitivement plus d'une, la tâche semble compromise.

Car si ce n'est pas la volonté qui nous manque, la capacité physique, elle, a déguerpi depuis bien longtemps. On se retrouve à 30 ans avec la force d'un enfant de 5 qui aurait englouti des tranquillisants, alors qu'on est censée avoir une énergie de feu.

Il est temps d'agir - et on a peut-être trouvé la solution pour nous faciliter la tâche. Un tuto vidéo titré en majuscule et calibré pour les nul·les, alias nous, par Guillaume Feelgood, alias notre sauveur.

Les pompes pour les nulles

Guillaume débute en expliquant qu'il a tenté l'expérience avec sa soeur. Et comme elle n'arrivait ni à faire les pompes classiques, ni celles sur les genoux, il a bien dû trouver une alternative.

Sa technique ? Y aller par étapes.

Etape 1 : S'allonger en plaçant ses mains sur le sol, au niveau des épaules.

Etape 2 : Remonter et descendre doucement, en maintenant les coudes le long du corps. On prend son temps sur la descente, et on on recommence jusqu'à réussir l'exercice une quinzaine de fois d'affilée.

Etape 3 : On passe aux pompes sur les genoux. La clé : le gainage. Serrer toute la portion abdo-lombaire pour maintenir le dos droit, aligné avec les fesses, et descendre au ralenti, puis remonter rapidement en soufflant. Une fois qu'on arrive à en faire une douzaine, on attaque les pompes classiques.

Etape 4 : On se place sur la pointe des pieds et on gaîne tout son corps. On descend doucement en inspirant, puis on remonte plus rapidement en soufflant.

Si avec ça, on a encore beaucoup de mal à s'approprier l'exercice, mieux vaut opter pour la sécurité et se reconvertir dans le tricot. Une discipline tout aussi respectée qui, en plus, nous habillera en hiver.