Les tips pro/perso d'Inès Dauvergne et de Carole Michelon, fondatrices de #Meandyoutoo

Inès Dauvergne (à gacuhe) et Carole Michelon (à droite), fondatrices de #Me And You Too
Inès Dauvergne (à gacuhe) et Carole Michelon (à droite), fondatrices de #Me And You Too
En octobre 2018, Inès Dauvergne et Carole Michelon ont lancé "#Meandyoutoo", une application pour dénoncer le sexisme au travail. Quel a été le déclic ? Comment arrivent-t-elles à concilier leur mille et une vies ? Les deux entrepreneuses nous dévoilent leurs conseils et leurs inspirations.
A lire aussi
Les tips pro/perso de Bénédicte Hallion, fondatrice du podcast Élémentaire Club
News essentielles
Les tips pro/perso de Bénédicte Hallion, fondatrice du...

Après 12 ans passés dans les entreprises du réseau Lepc comme "Responsable Diversité", Inès Dauvergne a fondé en 2017 Inclusion & Diversité. Elle intervient auprès d'entreprises en tant qu'experte sur les questions de diversité, d'inclusion, de mixité et de stéréotypes liés au genre.

Carole Michelon a co-fondé sa première entreprise consacrée à la mixité en entreprise en 2010 avant de lancer en 2017 The Big Factory, un réseau qui accompagne les entreprises dans leur transformation culturelle à travers la diversité, l'image digitale des collaborateur·trices et l'agilité.

Ces deux entrepreneuses ont uni leurs forces et leur expertise pour lancer #Meandyoutoo, une application conçue pour dénoncer la culture du sexisme en entreprise lancée le 1er octobre 2018.

Elles nous racontent cette nouvelle aventure professionnelle et nous livrent leur conseils pour monter son projet tout en trouvant un équilibre entre vie pro et vie perso.

Terrafemina : Quel a été le déclic pour créer #Meandyoutoo ?

Inès Dauvergne : En 2017, je me suis rendue compte qu'il manquait un outil de prise de conscience individuelle qui permette de véritablement travailler sur les changements de comportements et de mentalités sur le sujet du sexisme en entreprise.

Assister à une conférence ou une formation permet de mieux comprendre les enjeux et le cadre légal. Mais se tester soi-même sur la base de mises en situations, découvrit le rapport que l'on a au sexisme face à des cas concrets est bien plus puissant. J'avais pas mal d'idées sur le contenu mais aucune sur la forme que ça pourrait prendre.

C'est là que j'ai proposé à Carole, qui est spécialiste du changement de culture dans les entreprises et avec qui je travaillais déjà sur plusieurs projets, de lancer un outil d'autodiagnostic sur le sexisme en entreprise. Et nous nous sommes associées pour créer #Meandyoutoo. Le déclic a clairement été la complémentarité de nos expertises et l'envie de travailler ensemble sur un projet innovant.

Quel·les ont été vos allié·es dans votre parcours pro ?

Carole Michelon : Toutes les personnes qui ont su me donner une chance de prouver mes capacités, bien que je n'entre dans aucune case ! Mes erreurs ont également été mes alliées puisqu'elles m'ont permises d'aller plus haut et plus loin. Et souvent son premier allié, c'est soi-même. Il faut savoir se remettre en cause mais aussi se montrer bienveillant·e à son propre égard.

Inès : Pour moi, ce sont les personnes qui m'ont fait confiance et m'ont encouragée dans les entreprises avec lesquelles je travaillais au moment où je me suis lancée à mon compte. C'était un vrai tournant professionnel de passer de salariée à entrepreneuse, avec tout le stress et les doutes qui vont avec. Leur soutien m'a vraiment donné des ailes.

Votre dernier moment d'audace depuis que vous avez lancé #Meandyoutoo ?

Carole : Il faut un peu d'audace pour lancer une nouvelle entreprise quand on a déjà une, et tout cela en élevant une enfant de 10 mois. Les journées sont courtes (les nuits aussi)...et longues à la fois !

Inès : Quand on est monté sur scène pour la première démo de #Meandyoutoo devant nos clients et des journalistes. On affichait le sourire des filles cool et sûres d'elles alors qu'on venait à peine de raccrocher avec nos développeurs pour régler les derniers bugs qui avaient fait planter l'application une heure avant le lancement.

Quelles faiblesses avez-vous su transformer en force et comment ?

Carole : Nous sommes expertes sur le contenu, l'ingénierie pédagogique mais nous ne sommes pas des développeuses ! Il a fallu nous entourer d'une équipe douée et consciente de l'importance de l'usage utilisateur, de l'expérience client. Et quand on n'est pas codeuses, il faut arriver à se faire comprendre et savoir travailler avec des personnes qui n'ont pas forcément la même culture que vous !

Les tips pro/perso d'Inès Dauvergne et de Carole Michelon, fondatrices de Me And You Too
Les tips pro/perso d'Inès Dauvergne et de Carole Michelon, fondatrices de Me And You Too

Selon vous, quelles sont les qualités essentielles pour réussir à aller au bout de ses projets ?

Carole : Avoir conscience de l'autocensure dont on peut faire preuve. Il faut essayer d'aller au-delà de ses ambitions, de voir grand ! Le pire qui puisse vous arriver, c'est que cela ne marche pas et finalement ce n'est pas grave. L'échec fait partie de l'apprentissage et constitue souvent la première étape avant la réussite.

Inès : Croire en soi et dans les projets qu'on porte et qu'on défend. Savoir se remettre en question tout le temps sur la forme pour être agile, mais garder le cap sur ses convictions et sur le fond. Avoir l'humilité de se dire qu'on ne réussit jamais seul·e mais avec les autres, et partager les succès.

Vos indispensables pour concilier vie pro et vie perso ?

Carole : J'utilise énormément d'applications et d'outils dans le cadre mon activité entrepreneuriale qui me permettent de gagner du temps et d'en consacrer davantage à ma vie personnelle. J'ai des outils de gestion comptable (Ipaid that), des outils collaboratifs (Slack, dropbox), des outils de prise de note (Google Keep) qui me permettent d'agréger toutes les informations que je trouve sur internet et dont j'ai besoin dans mes projets pro.

Je fais aussi pas mal de rendez-vous à distance en utilisant ZOOM, qui permet de voir ses interlocuteurs et qui enregistre même votre conversation. Commercialement, j'utilise un outil de CRM ("Customer Relationship Management") redoutable, Hubspot, qui facilite la gestion de ma relation clients.

Et pour protéger mes données et les avoir toujours avec moi lorsque je m'absente du bureau ou que je voyage j'utilise un outil français, un coffre-fort numérique qui héberge mes données en France : Gerermesaffaires.com. C'est génial pour ranger tous ses dossiers pro et perso !

Je fais également mes courses sur internet car je n'ai pas le temps de les faire dans les magasins, ça sauve mon samedi !

Inès : Je suis beaucoup moins geek que Carole mais elle m'initie petit à petit à ses applis magiques. Mon truc pour concilier deux entreprises et deux enfants de 3 et 5 ans : c'est déléguer et ne surtout pas vouloir tout gérer toute seule comme Wonderwoman.

Il faut être bien entourée au niveau pro (comptable, avocat, banquier) et au niveau perso avec quelqu'un pour le ménage et le rangement, un conjoint qui prend sa part dans la gestion de la famille et une grand-mère en back-up pour les moments de crise.

Contrairement à certaines personnes qui cloisonnent leur vie privée et leur vie pro, je sépare assez peu le privé et le pro. J'ai tendance à rester connectée au boulot en permanence que ce soit mentalement ou avec mon téléphone, mais ça ne m'empêche pas de passer le mercredi avec mes enfants et d'en profiter à fond.

Vos astuces pour ne pas craquer sous la pression et/ ou recharger vos batteries ?

Carole : Je pratique la clarinette quand il me reste 30 minutes dans ma journée, ce qui n'arrive pas souvent il faut l'avouer ! Je cours de temps en temps et j'écoute énormément de musique pour décompresser y compris en travaillant. J'essaie de marcher le plus possible pour réfléchir, prendre de la distance, c'est très efficace.

Inès : Je monte à cheval toutes les semaines. C'est vraiment essentiel de se garder des moments juste à soi, même si c'est difficile car c'est forcement du temps que l'on prend sur d'autres choses (et en particulier sur celui qu'on voudrait consacrer à être la mère parfaite ET la femme parfaite ET la businesswoman parfaite).

Votre mantra ou citation inspirante pour vous booster ?

Carole : Il s'agit d'une citation de René Char qui est souvent utilisée et que je trouve tout à fait juste : "Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront."

Inès : "Vous avez la capacité et les dons pour faire tout ce que vous voulez. C'est à votre tour maintenant de changer le monde. Yes, we can !" Barack Obama.

Quel serait votre conseil pour encourager ceux et celles qui souhaitent se lancer dans la création de leur entreprise ?

Carole : Ne pas avoir peur. La peur est un frein majeur à la création d'entreprise et pourtant il faut mettre ses désirs devant ses peurs. Quand vous apprenez à faire du deux roues (vélo, scooter, moto) on vous donne le conseil suivant : pour garder l'équilibre, regardez l'horizon, jamais vos pieds. C'est la même chose pour la création d'entreprise, il faut regarder devant, le plus loin possible, pour ne pas tomber !

Inès : Ne pas surestimer les difficultés, car elles sont souvent moins grandes que ce que l'on imagine. Et bien border son projet avant de se lancer. Il y a beaucoup d'aides à la création d'entreprise qui sont disponibles et sur lesquelles on peut s'appuyer.

Il faut aussi travailler en réseau, partager avec d'autres entrepreneur·euses, s'associer, faire des partenariats. En quittant le salariat, une de mes peurs était d'être seule, de ne plus avoir d'équipe. Mais je n'ai jamais coopéré avec autant de gens que depuis que je me suis lancée. C'est une super aventure à tenter !

Retrouvez tous nos conseils Work et astuces pour booster votre carrière sur notre page LinkedIn