Green
Une chasseuse américaine abat une girafe et s'attire les foudres des internautes
Publié le 3 juillet 2018 à 13:44
Par Louise Col
L'Afrique du Sud est connue pour son tourisme cynégétique. Une Américaine y a tué à la suite d'une chasse une girafe et a posté la photo de son trophée sur Facebook. Elle a provoqué la colère de nombreux internautes.
Une américaine tue une girafe et s'attire les foudre d'internautes Une américaine tue une girafe et s'attire les foudre d'internautes
La suite après la publicité

Il y a un an, une Américaine originaire du Kentucky avait posté sur son compte Facebook des photos d'elle avec la girafe qu'elle venait juste de tuer en Afrique du Sud. Tout sourire sur la photo, Tess Thompson Talley écrit dans son post (supprimé depuis) : "Des prières pour la chasse de mes rêves qui est devenue réalité aujourd'hui ! J'ai repéré cette rare girafe mâle noire et je l'ai suivie pendant un certain temps. Je savais que c'était le bon. Il avait plus de 18 ans, faisait 1800 kilos et j'ai eu la chance de pouvoir obtenir 907 kilos de viande de lui."

Un an plus tard, le compte Twitter d'un média sud-africain a déterré la photo du fond des internets avec ce texte : "Une sauvage blanche américaine qui est en partie une Néandertalienne vient en Afrique et abat une girafe noire très rare grâce à la stupidité de l'Afrique du Sud. Elle s'appelle Tess Thompson Talley. Veuillez partager".

Des internautes du monde entier sont maintenant vent debout contre elle.

Interrogé par le média américain conservateur Fox News, la chasseuse tente de se justifier : "La girafe que je chassais était la sous-espèce sud-africaine de la girafe. Le nombre de cette sous-espèce est en fait en augmentation en raison des chasseurs et des efforts de conservation payés en grande partie par la chasse au gros gibier. La race n'est pas rare, si ce n'est qu'elle était très ancienne. Les girafes s'assombrissent avec l'âge." Elle ajoute avec aplomb : "C'est ce qu'on appelle la conservation par la gestion du gibier."

Selon la Giraffe Conservation Foundation (GCF), l'espèce de girafe que Tess Thompson Talley a tuée a une population de 39 000 individus et ne serait pas en danger. Interrogé par Yahoo Lifestyle, Julian Fennessy qui est le cofondateur de la GCF explique : "La girafe sur la photo est de l'espèce sud-africaine Giraffa giraffe, qui ne sont pas rares - elles sont en augmentation dans la nature. La chasse légale à la girafe n'est pas une raison de leur déclin, malgré le côté moral et éthique qui est une autre histoire."

Ce n'est pas la première fois qu'un ou une chasseur·euse s'attire les foudres d'internet pour une photo de trophée. On se souvient du dentiste Walter Palmer qui avait tué le lion Cecil en 2015. Il avait dû se cacher suite à l'affaire. Ce tourisme de chasse rapporte chaque année 2 milliards de dollars à l'Afrique du Sud, soit plus de 1,7 milliard d'euros selon la BBC.

Sur les menaces qu'elle a reçues, Tess Thompson Talley ne comprend pas. A Fox News, elle répond : "Je comprends que la chasse n'est pas pour tout le monde ; c'est ce qui fait la grandeur de ce monde, ce sont les différences. Mais faire des menaces à qui que ce soit parce qu'ils ne croient pas comme vous, c'est totalement inacceptable. S'il s'agissait d'une conviction différente, les menaces et les insultes seraient considérées comme hideuses. Cependant, pour une raison quelconque, il est correct d'agir de cette façon parce que c'est de la chasse."

En France, l'humoriste très engagé dans la défense des animaux Remi Gaillard s'est fendu d'un tweet pour l'insulter.

Sur Instagram, on peut retrouver un compte qui défend la chasseuse : reelcamogirl. Un espace assez hallucinant où plus de 20 000 abonnés poste des photos de femmes avec leurs trophées de pêches ou de chasse. Il distille des conseils de photographe pour prendre des photos qui mettent les chasseuses en valeur avec leur gibier. On y voit des images perturbantes de femmes posant avec des ours morts par exemple. En juin 2017, les propriétaires du compte avait publié un témoignage de Tess Thompson Talley avec la photo de la girafe : "Un moment de fierté ! Meilleur souvenir en camouflage à ce jour, la chasse n'est peut-être pas pour tout le monde, mais c'est MA Passion ! Je suis reconnaissante pour chaque chasse et chaque souvenir ! Je vis pour chasser."

Please join us in welcoming Lindsay Christensen to the ReelCamo Girl Prostaff Team! Check out her bio below and be sure to follow her at @bowhuntress88! Lindsay was born and raised in a small town in the foothills of southeast Idaho. Lindsay's dad was blessed with two daughters and no sons, and as a result, she grew up doing everything that a dad would take his sons to do. Lindsay thought hunting, fishing, and shooting guns and bows was a "normal" thing for little girls to do. She begged her dad for her own bow and arrow when she was a toddler, and she finally got one at the age of 4. Lindsay started shooting local 3d archery tournaments on the weekends, and her skill level steadily increased. She soon began competing in state, national, and even world events, but being on the mountain was her true love. Lindsay's passion for hunting was immediate, but it grew even more so when she was able to harvest her first deer at the age of 12. She was hooked! Since then, Lindsay has hunted in several different states, Canada, Mexico, England, and Spain. In 2017, she received the world-renowned title of Extreme Huntress Contest and became the first known woman to harvest a Gredos ibex with a bow. When Lindsay is not hunting, she can be found mentoring nursing students, caring for the sick or injured, playing with her nieces, running down a dirt road, or shooting her bow. #reelcamogirl #earnyourwild #rcgprostaff #huntress #womenthathunt #extremehuntress #bowhunting #arcHer

Une publication partage par ReelCamo Girl (@reelcamogirl) le

Mots clés
Green Buzz animaux Monde femmes News essentielles
Sur le même thème
"TDS", transgenres, féminisme, marginalités : pourquoi Sean Baker est le renouveau du cinéma indé américain
cinéma
"TDS", transgenres, féminisme, marginalités : pourquoi Sean Baker est le renouveau du cinéma indé américain
7 juin 2024
Go vegan : un Américain mangeur de hotdogs se retrouve exclu d'une compétition car il promeut une marque de viande végétale
festival
Go vegan : un Américain mangeur de hotdogs se retrouve exclu d'une compétition car il promeut une marque de viande végétale
18 juin 2024
Les articles similaires
"Insistant prédateur" : Faustine Bollaert relate sa rencontre avec DSK play_circle
Buzz
"Insistant prédateur" : Faustine Bollaert relate sa rencontre avec DSK
30 janvier 2024
"Il m'a dit : Pardon !" : Anne Parillaud se confie sur Alain Delon et sa "violence" play_circle
Buzz
"Il m'a dit : Pardon !" : Anne Parillaud se confie sur Alain Delon et sa "violence"
23 avril 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news